LA PERTE D’UN AMI

Échos vedettes - - MUSIQUE -

Ayant tra­duit en fran­çais la chan­son amé­ri­caine The House of the Ri­sing Sun (Le pé­ni­ten­cier) pour John­ny Hal­ly­day dans les an­nées 1970, Hugues Au­fray a, de son propre aveu, pleu­ré le dé­part de son ami, dé­cé­dé le 5 dé­cembre 2017. «Après son ser­vice mi­li­taire, John­ny m’avait écrit une lettre où il me di­sait que j’étais pour lui plus qu’un ami et même plus qu’un frère. J’ai long­temps fait par­tie de son clan. Ce­pen­dant, dans les der­nières an­nées, des gens de son en­tou­rage fai­saient des bar­rages au­tour de lui, et je me suis re­trou­vé écar­té. Ces gens n’étaient pas à la hau­teur de l’homme qu’était John­ny. Paix à son âme.»

L’ar­tiste a connu John­ny Hal­ly­day alors qu’il était très jeune.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.