Li­ber­té et prise de pou­voir

Ja­nelle Monáe

Échos vedettes - - INTERNATIO­NAL -

Chan­teuse, ac­trice et ac­ti­viste. Ja­nelle Monáe, celle-là même qui brillait dans les films Moon­light et Les fi­gures de l'ombre en 2016, nous est ar­ri­vée en avril 2018 avec un troi­sième al­bum très bien re­çu par la cri­tique. On a dit de Dir­ty Com­pu­ter qu’il était em­preint de li­ber­té et re­ven­di­quait la prise de pou­voir par les femmes. L’ex-pro­té­gée de Prince s’est dite mu­si­ca­le­ment ins­pi­rée par son men­tor.

La chan­son-titre était ac­com­pa­gnée d’un film-clip de presque 50 mi­nutes où on suit le per­son­nage de Jane 57821, une pri­son­nière in­car­cé­rée dans une ins­ti­tu­tion nom­mée The House of the New Dawn, et qui est un lieu qui vise à for­ma­ter les hu­mains pour les dé­pouiller de leur ori­gi­na­li­té.

Dans sa plus ré­cente en­tre­vue au Rol­ling Stone, celle qui a tou­jours joué sur son am­bi­guï­té sexuelle, s’est dé­crite comme une femme libre et pan­sexuelle. Ja­nelle Monáe a re­çu le prix Femme de l’an­née 2018 du ma­ga­zine amé­ri­cain Gla­mour. Elle a pro­fi­té de cette tri­bune pour par­ler des mi­no­ri­tés mal­me­nées par le gou­ver­ne­ment amé­ri­cain ac­tuel.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.