Un film mu­si­cal avant d’être un drame bio­gra­phique

Échos vedettes - - SORTIES VEDETTES - Sa­bin desmeules sa­[email protected]

ce que je re­proche la plu­part du temps aux bio­pics, c’est que ça se prend souvent au sé­rieux. On y étale à grands coups d’ar­chets de vio­lons les faits de l’exis­tence d’un per­son­nage pu­blic — ac­cen­tuant les mal­heurs et les em­bûches — pour les faire dé­fi­ler les uns après les autres dans un film de deux heures, qui fi­nit par se ré­vé­ler très dense et for­mel. le Ro­cket­man de dex­ter Flet­cher, qui s’in­té­resse aux dé­buts et à l’as­cen­sion d’el­ton John, de son en­fance aux an­nées 1980, est un vé­ri­table vent de fraî­cheur dans le genre! Oui, il y est ques­tion d’une jeu­nesse mal­heu­reuse, d’un en­fant mal-ai­mé, d’une dé­pen­dance à l’al­cool et à la drogue, et d’une dé­chéance... Mais le film prend avant tout un ton fan­tai­siste et re­lève da­van­tage du long mé­trage mu­si­cal — avec les nom­breux titres à suc­cès de la star de la pop an­glaise en trame de fond et des scènes dignes des plus grandes co­mé­dies chan­tantes — que du drame bio­gra­phique. et l’ac­teur Ta­ron eger­ton se ré­vèle un choix heu­reux pour in­car­ner le flam­boyant mu­si­cien. Vrai­ment!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.