Les étés de ma jeu­nesse: Isa­belle Drain­ville

Échos vedettes - - SOMMAIRE - VIC­TOR-LÉON CAR­DI­NAL

LORS­QU’ELLE SE RE­MÉ­MORE LES ÉTÉS DE SON EN­FANCE, ISA­BELLE DRAIN­VILLE NE PEUT PAS­SER À CÔ­TÉ DES MO­MENTS HEU­REUX ET MÉ­MO­RABLES QU’ELLE A VÉ­CUS DANS DIF­FÉ­RENTS CAMPS DE VA­CANCES.

En­fant sage et res­pon­sable, Isa­belle Drain­ville ai­mait plus que tout pas­ser ses va­cances en plein air en com­pa­gnie de ses amis. Lorsque la cloche an­non­çait la fin de l’an­née sco­laire, la jeune fille était dé­jà prête à par­tir à l’aven­ture. «J’ai com­men­cé au dé­but des an­nées 1980 à al­ler au camp de va­cances comme cam­peuse. J’at­ten­dais ce mo­ment avec im­pa­tience. À l’époque, je ne vi­vais que pour ça. Je me sou­viens en­core de mes pre­mières ex­pé­riences au camp Port-au-Sau­mon, si­tué dans la ré­gion de Char­le­voix. J’y res­tais deux se­maines chaque été.»

Char­mée par ces mo­ments ma­giques dans la na­ture, la jeune Isa­belle a en­suite eu le dé­sir de de­ve­nir mo­ni­trice. «J’ai pas­sé mon en­fance à la cam­pagne, dans la ré­gion de L’As­somp­tion. En 1984, je me suis ins­crite comme mo­ni­trice au camp de mon col­lège, qui se te­nait tous les étés à La Mi­nerve, dans les Laurentide­s. On par­tait à

la fin des classes et on re­ve­nait deux mois plus tard pour la ren­trée. J’ai fait ça pen­dant deux ans. Je conserve en­core de belles ami­tiés de cette époque.»

DE BELLES ES­CA­PADES

À titre de mo­ni­trice, Isa­belle avait l’ha­bi­tude de par­tir quelques jours en ca­not dans le parc de La Vé­ren­drye. «Chaque an­née, on par­tait cinq jours en ex­cur­sion faire du ca­not dans le parc. Dans ce temps-là, on n’avait pas de GPS ni In­ter­net. Tout ce qu’on avait, c’était une carte en pa­pier pour re­trou­ver notre che­min dans le bois. Je me sou­viens aus­si qu’on bu­vait l’eau du lac; c’était comme ça qu’on s’abreu­vait lors des ex­cur­sions. Je ne crois tou­te­fois pas qu’on pour­rait en­core faire ça de nos jours... Une chose est cer­taine, ça re­pré­sen­tait une grande res­pon­sa­bi­li­té de par­tir avec cinq jeunes tout en fai­sant de l’ani­ma­tion.»

La co­mé­dienne se dit chan­ceuse de n’avoir ja­mais connu de mésa­ven­tures dans la na­ture. «Chaque an­née, lors­qu’on ar­ri­vait à La Mi­nerve, on nous di­sait qu’il y avait une forte po­pu­la­tion d’ours dans la ré­gion. J’avais tou­jours peur d’en croi­ser un, mais fi­na­le­ment je n’en ai ja­mais vu, à mon grand sou­la­ge­ment.»

UN VOYAGE MÉ­MO­RABLE

Isa­belle garde aus­si de très bons souvenirs de va­cances pas­sées en fa­mille à Wild­wood, dans le New Jer­sey, alors qu’elle n’avait que huit ans. «On était tous par­tis là-bas en fa­mille, avec mes pa­rents, mes oncles et mes tantes. Nous étions une bonne di­zaine. On était al­lés faire des ma­nèges et mar­cher tous en­semble sur le board­walk. Je me sou­vien­drai tou­jours de ces belles va­cances à la plage!»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.