So­nia Va­chon: 30 ans de car­rière et 20 ans de ma­riage

L’AN­NÉE 2019 MARQUE LES 30 ANS DE CAR­RIÈRE DE SO­NIA VA­CHON ET SES 20 ANS DE MA­RIAGE. LA CO­MÉ­DIENNE, QUI EST EN VE­DETTE DANS LE FILM MEN­TEUR, RE­VIENT SUR SES RÔLES MAR­QUANTS ET SES AN­NÉES DE BON­HEUR. PAR MA­RIE-CLAUDE DOYLE

Échos vedettes - - SOMMAIRE - − So­nia Va­chon

Quand on rap­pelle à So­nia Va­chon le fait qu’elle a dé­jà 30 an­nées de mé­tier der­rière la cra­vate, celle-ci est la pre­mière à dire qu’elle n’en re­vient pas. Pour­tant, en mai 1989, elle sor­tait du Conser­va­toire d’art dra­ma­tique de Mon­tréal. Si on a l’im­pres­sion, en sur­vo­lant toutes ces an­nées, que ç’a été 30 ans de pur bon­heur, la co­mé­dienne avoue avoir aus­si vé­cu des mo­ments dif­fi­ciles. «De 2015 à la fin de 2017, ç’a été une pé­riode beau­coup plus tran­quille pour moi en ce qui concerne le jeu. De plus, mon père est dé­cé­dé en jan­vier 2017 et ma pre­mière sai­son dans Les pays d’en haut en­trait en ondes. Mais j’ai le bon­heur, la chance, le pri­vi­lège d’être ap­pe­lée pour par­ti­ci­per à des émis­sions de té­lé, à des quiz... C’est ce qui a fait que je suis res­tée pré­sente dans l’es­prit des gens.»

OU­VRIR DES PORTES

So­nia Va­chon voit peu à peu ses en­fants vo­ler de leurs propres ailes. «Mon fils, Gé­déon, a 19 ans. C’est quelque chose! Il est au cé­gep en sciences hu­maines, pro­fil monde, parce que son dé­sir jus­qu’à main­te­nant est d’être his­to­rien. Il s’ouvre toutes les portes. Cet été, il tra­vaille avec son père, qui est aus­si mon conjoint, au club de golf Whit­lock, à Hud­son; Jean-Claude est sur­in­ten­dant là-bas. Quant à ma Jo­sé­phine, qui a 15 ans, elle a hâte de tra­vailler comme cer­tains de ses amis. Elle au­rait ai­mé tra­vailler à la bi­blio­thèque, mais il faut avoir 18 ans, alors elle est bien dé­çue. Je lui ai dit de pro­fi­ter de son été, de sa jeu­nesse.»

Comme sa mère, Jo­sé­phine a aus­si un amour pour le jeu. «Ça fait trois ans qu’elle est en arts-études. Au dé­part, l’école où elle va of­frait le pro­gramme jus­qu’en troi­sième se­con­daire seule­ment, mais pour dif­fé­rentes rai­sons, tout a été re­ma­nié, et c’est main­te­nant ou­vert pour les qua­trième et cin­quième se­con­daires. Jo­sé­phine s’est long­temps de­man­dé si elle al­lait conti­nuer le pro­gramme et je me di­sais que j’ai­me­rais ça qu’elle voie autre chose, qu’elle s’ouvre sur le monde comme Gé­déon le fait en s’ou­vrant toutes les portes. Elle a sui­vi mon conseil, mais je ne vou­lais pas trop l’in­fluen­cer, parce que je ne vou­lais pas me sen­tir cou­pable de sa dé­ci­sion si elle le re­gret­tait. Elle a ré­flé­chi et elle est re­ve­nue en me di­sant: “Je vais ou­vrir mes portes, ma­man.” Elle se­ra dans un pro­gramme mul­ti­sport. Mes en­fants ont un ta­lent spor­tif. Elle a aus­si un ta­lent d’écri­ture que j’au­rais tel­le­ment ai­mé avoir à son âge! J’au­rais tel­le­ment ai­mé pou­voir écrire comme elle, parce que c’est une force. Moi, je ne sais qu’in­ter­pré­ter. Au­jourd’hui, quand on veut faire le mé­tier de co­mé­dienne, il faut sa­voir tout faire. On ne peut plus juste in­ter­pré­ter comme moi je le fais.»

MEN­TEUR (2019)

Son plus ré­cent rôle: Mar­tine, la se­cré­taire com­plè­te­ment à boutte de Si­mon (Louis-Jo­sé Houde). «Je me plais à dire que je suis comme la muse d’Émile Gau­dreault! Chaque fois que le té­lé­phone sonne et que c’est le nom d’Émile sur l’af­fi­cheur, le coeur me dé­bat. J’ai au­di­tion­né pour Nuit de noces et Le sens de l’hu­mour, mais, pour les autres, Émile m’a ap­pe­lée en me di­sant: “So­nia, j’ai écrit un rôle et j’ai pen­sé à toi”. Il est ex­tra­or­di­naire!»

LAU­RA CADIEUX... LA SUITE (1999)

«Alice était dé­ver­gon­dée... mais, dans le fond, elle ne l’était pas tel­le­ment. On avait l’im­pres­sion qu’elle avait cou­ché avec toute la ville, mais non. On l’ap­pre­nait plus dans la sé­rie.» Ici, avec Bé­bert (Mar­tin Drain­ville) avec qui elle a une aven­ture. Elle a eu l’oc­ca­sion de jouer Alice Thi­bo­deau dans le film C’t’à ton tour, Lau­ra Cadieux (1998) et dans la sé­rie té­lé Le pe­tit monde de Lau­ra Cadieux (2003 à 2007).

Men­teur

Le sens de l’hu­mour (2011) Nuit de noces (2001)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.