Une col­la­bo­ra­tion pop et dé­jan­tée.

Les col­la­bo­ra­tions se suivent et ne se res­semblent pas... Après le ro­man­tisme d’Er­dem l’an­née der­nière, la marque sué­doise s’en­ivre de l’exu­bé­rance de Je­re­my Scott, res­pon­sable de la créa­tion chez Mo­schi­no. Confi­dences du roi de l’ex­tra­va­gance, avant la s

ELLE (Québec) - - Sommaire - texte MAROUCHKA FRANJULIEN

« Cette col­la­bo­ra­tion avec H&M est 100 % Mo­schi­no, s’ex­clame Je­re­my Scott. Elle est hu­mo­ris­tique et em­preinte de ré­fé­rences qui trans­cendent toutes les langues et les bar­rières.» De­puis fin 2013, le de­si­gner in­carne à mer­veille l’ADN de la griffe ita­lienne, fon­dée par Fran­co Mo­schi­no en 1983: une ex­cen­tri­ci­té ir­ré­vé­ren­cieuse qui pige dans les sym­boles de la cul­ture pop. Mais si la sa­tire était le cre­do du maître, qui cri­ti­quait ou­ver­te­ment l’in­dus­trie de la mode, Je­re­my Scott, lui, adhère plei­ne­ment à ce monde qu’il a fait sien. Icône par­mi celles qu’il ha­bille de ses créa­tions – dont ses amies Ka­ty Per­ry, Mi­ley Cy­rus ou Gi­gi Ha­did –, l’ex-ado de Kan­sas Ci­ty, qui rê­vait de­vant les cli­chés des ma­ga­zines en vogue, fait dé­sor­mais par­tie du cercle res­treint de la mode.

Pour at­teindre cet état de grâce, le créa­teur a pu comp­ter sur son ta­lent brut et sa bonne étoile. En 1996, fraî­che­ment di­plô­mé en de­si­gn de l’Ins­ti­tut Pratt, à Brook­lyn, il s’en­vole pour Pa­ris avec une seule am­bi­tion: ap­prendre en se met­tant au ser­vice des meilleurs cou­tu­riers. Comme c’est sou­vent le cas, la vie en dé­cide au­tre­ment. In­ca­pable de trou­ver un bou­lot et sans le sou, Je­re­my Scott se voit contraint d’em­bras­ser la vie de bo­hème et traîne la nuit sur les bancs du mé­tro lors­qu’il ne squatte pas chez des amis. D’autres se­raient re­par­tis pour Kan­sas Ci­ty. L’en­fant ter­rible, lui, peau­fine son style ex­cen­trique et se fait bien­tôt connaître du Tout-Pa­ris: non pas du gra­tin qui sort dans les quar­tiers chics, mais de cette faune du soir qui fait battre le coeur de la ville au rythme puis­sant de la tech­no. En 1997, le créa­teur en herbe monte son tout pre­mier dé­fi­lé et se fait re­pé­rer par la jour­na­liste Ma­rie-Ch­ris­tiane Ma­rek, qui le dif­fuse à la té­lé­vi­sion. Le reste ap­par­tient à l’his­toire: Je­re­my Scott lance sa marque épo­nyme, en­chaîne les col­la­bo­ra­tions avec Adi­das ou Long­champ et des­sine les cos­tumes de scène de Björk et de Ma­don­na, avant de prendre les rênes de la di­rec­tion ar­tis­tique de Mo­schi­no.

«Je suis le de­si­gner du peuple et, se­lon moi, la mode de­vrait être ac­ces­sible à tous, ex­plique ce­lui qui vient de conce­voir cette nou­velle col­lec­tion pour H&M. Ça me rend tel­le­ment heu­reux lorsque je croise mes créa­tions dans la rue!» Son uni­vers lu­dique, co­lo­ré et clin­quant a conquis la marque sué­doise, qui lui a lais­sé le champ libre pour conce­voir des pièces tan­tôt tape-à-l’oeil, tan­tôt ré­gres­sives à sou­hait. À l’hon­neur: du cuir, du do­ré et des paillettes, bien sûr, mais aus­si des per­son­nages de Dis­ney qui s’in­vitent sur des pulls et des t-shirts. «J’ai hâte que cette col­lec­tion re­joigne les fans de par­tout dans le monde!», s’écrie Je­re­my Scott. Il fau­dra ce­pen­dant at­tendre le 8 no­vembre pour pou­voir mettre la main sur les vê­te­ments et ac­ces­soires si­gnés MO­SCHI­NO [tv] H&M en bou­tique et en ligne!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.