In­tem­po­relle ÉLÉ­GANCE

Elle a gran­di dans une fa­mille de joaillers, et c’est cette pas­sion pour les bi­joux qui l’a pous­sée à créer sa propre col­lec­tion. La de­si­gner mont­réa­laise Ra­na Kaid­bey crée au­jourd’hui des pièces à son image: luxueuses, avec une touche unique, elles sé­dui

ELLE (Québec) - - Style -

Comment dé­cri­riez- vous l’es­thé­tique de vos bi­joux? Je la qua­li­fie­rais d’élé­gante et d’in­dé­mo­dable. Mes bi­joux sont à la fois luxueux et po­ly­va­lents, puis­qu’ils fonc­tionnent dans une va­rié­té de cadres et s’har­mo­nisent bien avec d’autres pièces. Je les ai conçus en ayant à l’es­prit le style de vie d’une femme mo­derne; ça en dit long sur l’ADN de ma marque! Quelle est cette femme mo­derne, exac­te­ment? Les femmes as­sument tel­le­ment de rôles en une seule jour­née que de n’en choi­sir qu’une ver­sion ne leur ren­drait pas jus­tice! Une femme peut être en­tre­pre­neure, mère, soeur, amie, ai­mer voya­ger ou sor­tir. Il n’y a pas de li­mite. Ce qui m’im­porte, c’est que par­tout où elle va, elle se sente bien, et puisse s’ha­biller et por­ter ses bi­joux, mal­gré un mode de vie ac­tif. Vous tra­vaillez avec des ma­té­riaux d’une grande qua­li­té – or, dia­mants, onyx. On dit même que vous avez un pen­chant par­ti­cu­lier pour l’or blanc «su­per blanc». Pour­quoi avoir dé­ci­dé de vous lan­cer dans le mar­ché du haut de gamme, plu­tôt que du prêt- à- por­ter? C’est vrai que j’ai tou­jours eu un faible pour l’or su­per blanc, dont la cou­leur per­dure sans ja­mais perdre de son éclat! J’adore la fa­çon dont sa cou­leur, dis­crète, com­plète celles des autres mé­taux; il s’agence à mer­veille avec mes autres bi­joux, et avec la cé­ra­mique noire, que j’uti­lise éga­le­ment.

Ve­nant d’une fa­mille de joaillers, j’ai vu très tôt la minutie que re­quiert la confec­tion d’une pièce haut de gamme. Au mo­ment de la concep­tion, je conver­tis et im­prime mes des­sins en 3D, de pair avec mon équipe. Nous fai­sons des ajus­te­ments et ré­pé­tons le pro­ces­sus jus­qu’à ce que la pièce prenne forme, exac­te­ment comme nous l’avions vi­sua­li­sée. Puis com­mencent la pro­duc­tion et tout le tra­vail ar­ti­sa­nal... C’est une forme d’art ex­trê­me­ment com­plexe et dé­taillée. Et comme je veux que mes bi­joux conviennent au train de vie d’une femme ac­tive, je dois tra­vailler avec des ma­té­riaux haut de gamme, des chaînes et des fer­moirs de qua­li­té su­pé­rieure, qui me per­mettent d’as­su­rer leur du­ra­bi­li­té. Quelles sont vos ins­pi­ra­tions? L’ar­chi­tecte Frank Lloyd Wright m’a tou­jours ins­pi­rée, no­tam­ment avec sa ma­gni­fique mai­son contem­po­raine Fal­ling­wa­ter, com­po­sée de lignes épu­rées et de formes rec­tan­gu­laires, qui a été construite dans les an­nées 1930 et n’a pas per­du de son charme. Ce­la montre à quel point la sim­pli­ci­té est in­tem­po­relle et unique. Et c’est exac­te­ment mon ob­jec­tif: créer des bi­joux pé­rennes, tant au ni­veau de la forme que de la qua­li­té. Avez-vous une pièce pré­fé­rée dans votre col­lec­tion? Le bra­ce­let Pes­soa, qui est aus­si la pre­mière pièce de la col­lec­tion que j’ai ima­gi­née! Je trouve qu’il me re­pré­sente bien et j’ai­me­rais le voir sur toutes les femmes!

RA­NA KAID­BEY, DE­SI­GNER «Comme je veux que mes bi­joux conviennent au train de vie d’une femme ac­tive, je dois tra­vailler avec des ma­té­riaux haut de gamme.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.