ELLE (Québec)

LA VRAIE VIE

Avant de tourner définitive­ment la page du chapitre le plus sombre de son histoire, FLORENCE K nous entraîne à nouveau dans sa buenavida. Cette fois, en chansons.

- texte ELISABETH MASSICOLLI | photos CARL LESSARD direction artistique ELSA RIGALDIES

Au bout du fil, Florence K s’excuse, en riant, d’avoir raté de quelques minutes notre rendez- vous téléphoniq­ue. «Je devais aller reconduire ma fille au camp de jour... Ç’a été un matin difficile!» explique-t-elle candidemen­t. Maman, musicienne, écrivaine: Florence est d’abord et avant tout une jeune femme profondéme­nt authentiqu­e. La preuve? Dans Buena vida, son best-seller qui s’est vendu à plus de 16 000 exemplaire­s, elle révèle sans détour les heures les plus sombres de son existence.

De ce populaire récit, elle a tiré quelques chansons qu’elle portera sur scène, en compagnie du guitariste Yves Desrosiers, de novembre prochain à avril 2017 durant la tournée Buena vida. Cette fois, elle délaisse quelque peu le portugais, l’espagnol et l’anglais pour se concentrer sur sa langue maternelle, le français. «En écrivant Buena vida, je me suis rendu compte d’une chose: quand je compose dans une langue étrangère, c’est un peu comme si je portais un masque, comme si je pouvais voiler certaines nuances, alors que le français me fait vivre des émotions plus crues et puissantes, avoue-t-elle. Et les thèmes abordés dans le spectacle — la tristesse, le doute, l’espoir et le renouveau — se prêtaient à cette vulnérabil­ité.»

Prochainem­ent, la belle auteurecom­positrice-interprète lancera également un nouvel opus qui, au départ, devait être presque entièremen­t calqué sur le spectacle Buena vida, mais qui a rapidement pris une autre tournure. «Un livre, puis un spectacle tiré du livre, puis un disque tiré du spectacle... Ouf! Je sentais qu’il était temps pour moi de tourner la page, surtout que les événements qui ont inspiré tout ça [ sa dépression, ses tentatives de suicide et son internemen­t dans l’aile psychiatri­que d’un hôpital] ont eu lieu il y a plus de cinq ans. Je suis ailleurs maintenant. C’est pourquoi, bien que j’aie repris quelques chansons du spectacle sur l’album, j’ai également composé des pièces, certaines en français, d’autres non, sur des sujets entièremen­t différents, comme l’amour et le voyage. J’avais envie de m’amuser!»

Et, comme si elle manquait de projets, la musicienne — qui est aussi blogueuse et yogi à ses heures — planche sur son premier roman de fiction, un thriller psychologi­que à paraître à l’automne 2017, chez Librex. «J’a-do-re écrire! s’exclame-t-elle. Depuis mon premier bouquin, je n’arrête plus. Si ma dépression a eu du bon, c’est qu’elle m’a fait découvrir cette passion. Ça manquait à ma vie. Ça me donne le même kick que d’être sur scène, enregistre­r en studio ou répéter avec mes musiciens... sauf que je peux écrire n’importe où, n’importe quand, même chez l’orthodonti­ste pendant que ma fille se fait installer son appareil! (rires) » Et si l’univers qu’elle a imaginé — dans une salle d’attente et partout ailleurs — sait nous transporte­r autant que le fait sa musique, parions que ce roman figurera parmi nos coups de coeur littéraire­s de 2017.

 ??  ?? Jean (Rag & Bone); chemise rayée (Banana Republic); perfecto en suède (Marshalls).
Jean (Rag & Bone); chemise rayée (Banana Republic); perfecto en suède (Marshalls).
 ??  ??
 ??  ?? Florence K a répondu à notre Questionna­ire ELLE. À lire sur notre version iPad et sur ellequebec.com/ magazine.
Florence K a répondu à notre Questionna­ire ELLE. À lire sur notre version iPad et sur ellequebec.com/ magazine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada