ELLE (Québec)

LES COUPS DE GUEULE D’UNE FINE OBSERVATRI­CE

- CHANTAL LAMARRE

Elle est l’âme et le talent indispensa­bles au succès d’Infoman depuis 17 ans. Elle est l’une des juges aux Dieux de la danse pour une deuxième saison. Elle est également la coauteure de Galipeau’s, une série de vidéos humoristiq­ues sur YouTube, où deux soeurs tout droit sorties des sixties font la promotion des TV Dinners. Elle collabore aussi, avec le chef Daniel Vézina, à On n’est pas sorti de l’auberge, une émission de variétés sur l’alimentati­on, à ICI Radio-Canada Première. Mais Chantal est surtout une gourmande qui aimerait bien pouvoir manger son hot-dog en paix.

Le mot- clic # foodporn compte plus de 98 millions de références sur Instagram. La question s’impose: sommesnous «foodingues»? «Sensibilis­er les gens à cuisiner et à mieux manger, c’est une grande chose, mais, non, la nourriture n’est pas si photogéniq­ue! J’imagine bien que dans un an ou deux, quand on verra quelqu’un prendre une photo de son steak, on se cachera pour rire de lui en disant: “Tellement 2016!”»

Les foodies, «qu’ossa donne»? «La cuisine faite par du monde ordinaire est devenue importante, et ça me plaît! Food Channel, c’est de la foodporn TV! Ça a donné une culture gastronomi­que — sinon alimentair­e — aux vingtenair­es, aux ados et même aux enfants. À 13 ans, ma fille m’a demandé une mixette en cadeau! Je me dis: oh, il se passe quelque chose...»

Manger plus que parfaiteme­nt. Par contre, à force de vouloir montrer à tout le monde ce qu’on mange, on prête le flanc au jugement... «L’extrême souci de manger local, éthique, santé, bio, sensé et sans gras trans — ce genre d’orthorexie — m’énarve. On a le droit d’aller chez Dairy Queen! La rectitude imposée enlève beaucoup de saveur à la vie.»

Le foodie, cet infidèle. «Quand je décide d’aller au dernier resto dont les foodies ont parlé... il est fermé! J’ai donc envie de dire au chef d’un resto à la mode: “Dépêche-toi d’en profiter parce qu’un plus tatoué que toi va bientôt prendre ta place!” Ce manque de loyauté, ce besoin de courir à la nouvelle adresse en vogue, ce n’est pas de la curiosité intellectu­elle, c’est du snobisme.»

«J’aimerais pouvoir manger mon hot-dog en paix!» — CHANTAL LAMARRE

 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada