Re­cy­clage 101: quel pro­duit va où?

ELLE (Québec) - - BEAUTÉ -

On mé­mo­rise ces grandes lignes pour trans­for­mer la cor­vée du re­cy­clage, au­tre­fois fas­ti­dieuse, en un jeu d’en­fant. À no­ter: les em­bal­lages des pro­duits de beau­té non re­cy­clables dans notre mu­ni­ci­pa­li­té peuvent sou­vent l’être par l’in­ter­mé­diaire de Ter­raCycle. On se rend sur son site (ter­racycle.com) pour ob­te­nir l’heure juste.

Bou­teilles de plas­tique

«Tous les plas­tiques sont re­cy­clables, sauf ceux sur les­quels est es­tam­pillé le nu­mé­ro 6 [chiffre qu’on trouve dans un pe­tit tri­angle sous l’em­bal­lage] et sur les­quels il n’y a rien d’in­di­qué», sou­ligne Jean-Fran­çois Lesage, conseiller en pla­ni­fi­ca­tion à la Di­rec­tion de la ges­tion des ma­tières ré­si­duelles de la Ville de Mon­tréal. Il rap­pelle au pas­sage qu’il faut net­toyer nos conte­nants pour des rai­sons d’hy­giène avant de les en­voyer aux centres de tri.

Pompes et pi­pettes

Elles ne se re­cyclent pas. Donc, si l’un de nos pro­duits est mu­ni de l’un de ces em­bouts, on le dé­visse et en dis­pose avant de mettre le conte­nant à la ré­cup!

Ma­quillage

Comme les boî­tiers de nos cos­mé­tiques sont sou­vent fa­bri­qués de plu­sieurs ma­té­riaux dif­fi­ciles à sé­pa­rer les uns des autres, ils ne se re­cyclent gé­né­ra­le­ment pas. «Les tubes la­mi­nés [un type d’em­bal­lage en plas­tique souple sou­vent uti­li­sé pour les fonds de teint et les bases de ma­quillage] ne sont pas ac­cep­tés non plus», sou­ligne Jean-Fran­çois Lesage.

Mas­ca­ra

Le tube, trop dif­fi­cile à net­toyer, ne se re­cycle pas. Pour ce qui est de la brosse, on la lave à l’eau sa­von­neuse et on l’en­voie au Ap­pa­la­chian Wild­life Re­fuge (ap­pa­la­chian­wild.org), un or­ga­nisme de la Ca­ro­line du Nord qui l’uti­lise pour net­toyer la four­rure des pe­tits ani­maux vul­né­rables.

Aé­ro­sols

Ques­tion de sécurité, ils ne peuvent pas être re­cy­clés par le sys­tème de ré­cu­pé­ra­tion mu­ni­ci­pal ha­bi­tuel. «Les aé­ro­sols et les conte­nants sous pres­sion peuvent ex­plo­ser s’ils sont chauf­fés ou per­cés», pré­cise notre ex­pert. On ne déses­père pas! Ils sont ac­cep­tés dans les éco­centres et lors de la col­lecte des ré­si­dus do­mes­tiques dan­ge­reux.

Pin­ceaux à ma­quillage

Tout comme les boî­tiers de ma­quillage, les pin­ceaux ne font pas bon mé­nage avec le re­cy­clage à cause de l’éven­tail de ma­té­riaux qui les com­posent (plas­tique, mé­tal, poils, etc.). Avant de leur dire adieu, on sonde notre en­tou­rage pour sa­voir si une amie pour­rait en avoir be­soin, ou on leur donne une deuxième vie en les ajou­tant à la trousse d’ar­tiste des en­fants ou en les uti­li­sant comme pin­ceaux à ongles, par exemple!

Conte­nants en verre

«En­tiè­re­ment re­cy­clable, le verre peut être ré­cu­pé­ré à ré­pé­ti­tion sans ja­mais que sa qua­li­té en soit af­fec­tée, ex­plique Alex Payne, de Ter­raCycle. Ça en fait une des ma­tières les plus éco­res­pon­sables.» At­ten­tion! Dans le cas d’un par­fum, on s’as­sure de sé­pa­rer la bou­teille de son ato­mi­seur, puisque ce der­nier ne se re­cycle pas.

Ver­nis à ongles

Les conte­nants étant qua­si im­pos­sibles à net­toyer, on ne peut les re­cy­cler di­rec­te­ment – ils font par­tie de la ca­té­go­rie des ré­si­dus do­mes­tiques dan­ge­reux (RDD). On les ap­porte donc à l’éco­centre le plus près de chez nous.

Lin­gettes dé­ma­quillantes

À moins qu’elles soient bio­dé­gra­dables – on pour­rait alors les com­pos­ter –, elles em­pruntent le che­min des or­dures.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.