RES­SOURCES CA­CHÉES

L’Aus­tra­lie dé­fi­nit l’in­dé­pen­dance

Finance et Investissement - - DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES - Par Jean- Fran­çois Barbe

Dès jan­vier 2018, les conseillers aus­tra­liens de­vront uti­li­ser les termes « in­dé­pen­dance » et « im­par­tia­li­té » ( un­bia­sed) avec beau­coup de pru­dence dans leur ma­té­riel pu­bli­ci­taire, sites web et mé­dias so­ciaux. L’au­to­ri­té de ré­gle­men­ta­tion Aus­tra­lian Se­cu­ri­ties and In­vest­ments Com­mis­sion ( ASIC) a dé­ci­dé que ces mots se­ront ré­ser­vés aux conseillers et aux ca­bi­nets qui ne touchent au­cun paie­ment di­rect ou in­di­rect de la part de four­nis­seurs de pro­duits (https://ti­nyurl. com/ y79t3eb6). En consé­quence, les conseillers ré­mu­né­rés à la com­mis­sion ou qui touchent une com­pen­sa­tion (en argent ou en ca­deaux) en fonc­tion de vo­lumes de ventes ne pour­ront plus se dire im­par­tiaux et in­dé­pen­dants. Par ailleurs, les ca­bi­nets qui se pré­sentent comme « in­dé­pen­dants » et « non ali­gnés » ( non-ali­gned) ne pour­ront plus être la pro­prié­té, en tout ou en par­tie, d’ins­ti­tu­tions fi­nan­cières ou de four­nis­seurs de pro­duits. Ils ne de­vront avoir au­cune af­fi­lia­tion avec ces der­niers. En re­vanche, l’ASIC a ac­cep­té que les conseillers in­dé­pen­dants soient ré­mu­né­rés à ho­no­raires se­lon un pour­cen­tage de l’ac­tif gé­ré. L’In­de­pendent Fi­nan­cial Ad­vi­sers As­so­cia­tion of Aus­tra­lia (IFAAA) s’op­pose à ce mode de ré­mu­né­ra­tion et af­firme que seuls les ho­no­raires fixes et les ho­no­raires à taux ho­raire conviennent au sta­tut de conseiller in­dé­pen­dant (http://ifaaa.com. au/the- gold- stan­dard/).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.