FES­TI­VAL IN­TER­NA­TIO­NAL DE JAZZ DE MON­TRÉAL

Fugues - - Sommaire -

Entre dé­cou­vertes et va­leurs sûres, voi­ci sept sug­ges­tions de spec­tacles pré­sen­tés dans le cadre du Fes­ti­val In­ter­na­tio­nal de Jazz de Mon­tréal.

CHARLOTTE GAINS­BOURG

L’ac­trice et chan­teuse fran­çaise, Charlotte Gains­bourg, fille de deux icônes de la chan­son fran­çaise, Serge Gains­bourg et Jane Bir­kin, vien­dra pré­sen­ter les chan­sons de Rest. Ce cin­quième al­bum de mu­sique élec­tro­nique est une oeuvre sé­pul­crale et su­blime dans la­quelle elle évoque avec une belle im­pu­deur, en an­glais et en fran­çais, le deuil de sa soeur Kate et la mort de son père, Serge Gains­bourg. Les26et27­jui­nauMTe­lus

CÉ­CILE MCLORIN-SAL­VANT

Éton­nante in­ter­prète de la chan­son, la jeune chan­teuse de jazz fran­coa­mé­ri­caine Cé­cile McLo­rinSal­vant conti­nue sa car­rière avec un double al­bum en­core plus réus­si que les pré­cé­dents. Elle y in­ter­prète chaque chan­son comme si c’était un court film où elle joue chaque fois un rôle dif­fé­rent, de la char­meuse à la jeune éva­po­rée, de la sé­duc­trice à l’ac­trice co­mique. Ce qu’in­dique as­sez le titre Dreams&Dag­gers, jeu de mots sur Cloak­sandDag­ger s (de cape et d’épée), qui fait mi­roi­ter les rêves et les épées d’une co­mé­die ar­tis­tique haute en cou­leur. On a ra­re­ment ren­con­tré un tel tem­pé­ra­ment cou­plé à un tel ta­lent. On s’émer­veille de l’en­tendre faire un sort à chan­ger chaque mot de du cos­tume De­vil­may­care pour No­thin­gli­keyou, de Bob Do­rough du et même Do­rough. Sur Ma­da­bout­the­boy, elle est l’amou­reuse; sur Ne­verWillIMar­ry, elle fait le pitre. Bref, sur cha­cune des vingt-trois chan­sons de l’al­bum, elle se re­nou­velle pour nous sur­prendre en­core et en­core. On n’a pas fi­ni d’en­tendre cette voix ex­cep­tion­nelle sur la scène (théâ­trale) du jazz. Le 28 juin au Théâtre Mai­son neuve de la Place des Arts.

MÉLISSA LAVEAUX

La chan­teuse Mélissa Laveaux nous fait dé­cou­vrir ses ra­cines haï­tiennes dans son troi­sième al­bum Ra­dyoSiwèl. Pour cet opus, l’ar­tiste ins­tal­lée à Pa­ris rend hom­mage à son île de coeur et d’ori­gine — en par­ti­cu­lier la pé­riode d’oc­cu­pa­tion par les États-Unis de 1915 à 1934 — à tra­vers des chants folk­lo­riques tra­di­tion­nels créoles qu’elle a adap­tés pour un ren­du tout en grâce et en dé­li­ca­tesse. En 2013, son simple Trig­gers re­la­tait un amour les­bien qui fi­nit mal. Pour la jeune femme ori­gi­naire d’Ot­ta­wa, la re­cherche de soi est le mo­teur de la créa­ti­vi­té. «Pour mon pre­mier disque, j’étais dans la dé­cou- verte de qui j’étais vrai­ment; je trou­vais en­core ma voix, alors que le deuxième par­lait d’une dé­chi­rure et de la dif­fi­cul­té de com­mu­ni­quer, no­tam­ment avec mes pa­rents, avec qui j’ai vé­cu une vraie rup­ture, en as­su­mant que j’étais les­bienne.» Le29­juinà­laCin­quiè­me­sal­le­de­laP­la­ce­desArts.

ANI DIFRANCO

Ar­tiste en­ga­gée jus­qu’au bout des ongles avec les­quels elle fait naître son pi­cking ca­den­cé, Ani DiFranco de­meure une fi­gure du folk fé­mi­niste. L’in­fa­ti­gable activiste vient pré­sen­ter son 20e al­bum stu­dio in­ti­tu­lé Bi­na­ry où la chan­teuse aborde sans conces­sion de nom­breux pro­blèmes de so­cié­té sur des mé­lo­dies pun­chy aux ac­cents soul. Le 4 juillet au Théâtre Mai­son neuve de la Place des Arts.

MOSES SUM­NEY

Au croi­se­ment de la mé­lan­co­lie et du groove, on trouve le mu­si­cien afro-amé­ri­cain à la voix suave et douce, Moses Sum­ney, et son al­bum Aro­man­ti­cism pa­ru en sep­tembre der­nier. La mu­sique du chan­teur ori­gi­naire de Los An­geles se dis­tingue par son al­liance sub­tile de folk, de jazz et de blues, et ses ar­ran­ge­ments de cordes pré­cis. Bien que la mé­lan­co­lie et le blues soient om­ni­pré­sents dans Aro­man­ti­cism, la pa­role de Moses Sum­ney évoque sur­tout qu’une l’amour per­sonne et l’amour aro­ma­tique de soi est avant une tout. per­sonne Parce qui éprouve peu ou pas d’at­trac­tion ro­man­tique pour les autres .« A mI vi­tal, if­my­hear­tis id le? Am Idoo­med? » – «Est-ce que je vis, si mon coeur est pa­res­seux? Est-ce que je suis condam­né?» Voi­là le com­bat de Moses Sum­ney, nous ap­por­ter de la lu­mière par son chant et de l’amour par sa pa­role. Le3­juille­tauC­lubSo­da

JE­RE­MY DUTCHER

Je­re­my Dutcher est un com­po­si­teur et chan­teur de To­ron­to. Ténor d’opé­ra, Dutcher com­bine ses ra­cines de la Pre­mière Na­tion Wo­las­toq à ses créa­tions mu­si­cales. Son style trans­forme des concepts mu­si­caux en quelque chose de com­plè­te­ment nou­veau, en pas­sant par le clas­sique, le contem­po­rain, le tra­di­tion­nel et le jazz. Son pre­mier opus Wo­las­to­qiyik Lin­tu­wa­ko­na­wa (Nos chan­sons ma­lé­cites) est à la fois une com­po­si­tion, une eth­no­gra­phie mu­si­cale et une ré­ap­pro­pria­tion linguistique. Les mé­lo­dies pro­viennent des plus vieux en­re­gis­tre­ments connus des peuples au­toch­tones vi­vant au­tour du bas­sin de la ri­vière St.-John (Wo­las­toq). Je­re­my prio­rise la langue Wo­las-to­qey dans sa mu­sique dans l’es­poir d’ins­pi­rer les jeunes Ma­lé­cites à ap­prendre ce di- alecte en voie de disparition. En plus de la mu­sique, Je­re­my est un or­ga­ni­sa­teur en­ga­gé au sein des com­mu­nau­tés au­toch­tones et LGBT. En col­la­bo­ra­tion avec la Com­mis­sion de vé­ri­té et ré­con­ci­lia­tion, il a mis sur pied la pre­mière ren­contre na­tio­nale pour la ré­con­ci­lia­tion des gens aux deux es­prits. Le4­juille­tauGe­su.

MOME

Nou­veau vi­sage de la French­touch, le DJ fran­çais et in­sa­tiable globe-trot­ter a com­po­sé son der­nier al­bum, Pa­no­ra­ma, dans une ca­mion­nette conver­tie en stu­dio d’en­re­gis­tre­ment pen­dant sa tra­ver­sée de l’Aus­tra­lie. Dans le cadre du Fes­ti­val de jazz, il où vien­dra il mé­lange nous pré­sen­ter am­biances ces élec­tro nou­velles et par­ties com­po­si­tions de gui­tare ins­pi­rées pour un ré­sul­tat des plus ra­frai­chis­sants. On y re­trouve des col­la­bo­ra­tions avec de grands ar­tistes comme Flume ou Chet Fa­ker. Le 5 juillet au Club So­da.

YVES LAFONTAINE Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de Jazz de Mon­tréal 28 juin – 7 juil. 2018 www.mon­treal­jazz­fest.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.