LE FAN­TÔME DE L’OPÉ­RA

Fugues - - Sommaire - PA­TRICK BRUNETTE

Le Fan­tôme del’ Opé­ra, c’est d’ abord un ro­man fran­çais (1910) adap­té en­suite en an­glais par An­drew Lloyd Web­ber (1986) qui en a fait un suc­cès à Broad­way! Mais pour deux soirs seule­ment, les 13 et 14 juillet pro­chains, il se­ra pos­sible de voir pour la toute pre­mière fois cette co­mé­die mu­si­cale en ver­sion fran­çaise, of­ferte par l’Orchestre de la Fran­co­pho­nie. Par­mi les ar­tistes sur scène, le chan­teur d’opé­ra qué­bé­cois en pleine as­cen­sion Hu­go La­porte et la di­va Na­tha­lie Choquette.

Au bout du fil, Na­tha­lie Choquette est pé­tillante lors­qu’elle me parle de sa par­ti­ci­pa­tion dans cette ver­sion fran­çaise du Fan­tôme del’Opé­ra: «Les gens s’ima­ginent que j’ai joué plein de rôles d’opé­ra dans ma vie, mais en fait je dé­teste tel­le­ment les au­di­tions que je n’ai ja­mais joué au­cun rôle, à part ceux que j’ai écrits moi-même (rires). À l’aube de mes 60 ans, c’est le pre­mier rôle de ma vie! (rires)»

La so­pra­no in­ter­pré­te­ra Car­lot­ta. «C’est un per­son­nage qui me res­semble, avoue-t-elle. C’est une di­va ita­lienne ex­cen­trique. Moi, j’ai ha­bi­té cinq ans en Italie quand j'étais jeune. C’est là que je suis tom­bée en amour avec l’opé­ra.»

Ce n’est pas la pre­mière fois qu’on lui de­mande de jouer dans ce spec­tacle mu­si­cal. Alors que sa fille, la chan­teuse Flo­rence K, avait 9 ans, Na­tha­lie a été choi­sie pour jouer la dou­blure de Car­lot­ta dans une ver­sion pré­sen­tée à To­ron­to. «J’ai re­fu­sé le rôle car il au­rait fal­lu que je dé­mé­nage à To­ron­to, mais sur­tout, si je l’avais ac­cep­té, je n’au­rais ja­mais dé­ve­lop­pé mon propre per­son­nage de scène. Mais voi­ci que 30 ans plus tard, le fan­tôme revient me han­ter! (rires)» Mais cette fois-ci, dans la langue de Mo­lière.

Au­tant pour Na­tha­lie Choquette que pour Hu­go La­porte, l’in­ter­prète du fan­tôme, l’adap­ta­tion fran­çaise si­gnée Ni­co­las En­gel est à la hau­teur des at­tentes. «C’est éton­nant de voir à quel point ça se chante bien en fran­çais, constate Hu­go. Je ne m’at­ten­dais pas à ce que l'adap­ta­tion soit aus­si bonne! On garde une belle poé­sie dans le texte.»

Hu­go, étoile mon­tante dans le monde de l’opé­ra, est sur­pris qu’on lui ait of­fert le rôle du fan­tôme. «Ha­bi­tuel­le­ment, c’est un ténor qui tient ce rôle, alors que moi je suis ba­ry­ton ly­rique. Mais j’ai vu que je pou­vais me per­mettre ce rôle. Ce se­ra un très gros et beau dé­fi!»

Il avait 12 ans quand Hu­go a vu The Phan­tom of the Ope­raeO­pe­ra à Broad­way en com­pa­gnie de son père et de son frère. «Ce fut une ex­pé­rience un peu mys­tique. Y’avait de la ma­gie, des ef­fets spé­ciaux, du feu. Dans la mu­sique, il y avait des thèmes ré­cur­rents, très mys­té­rieux. Je suis sor­ti de ce show-là avec une sen­sa­tion d’avoir vé­cu quelque chose de ma­gique, de sur­na­tu­rel.»

Main­te­nant âgé de 27 ans, Hu­go a très hâte de par­ta­ger la scène avec Na­tha­lie Choquette et les autres chan­teurs qué­bé­cois et ca­na­diens, sous la di­rec­tion mu­si­cale de Jean-Phi­lippe Trem­blay. Le rôle de Christine se­ra in­ter­pré­té par la so­pra­no fran­çaise Anne-Ma­rine Suire.

Pour sou­te­nir cette dis­tri­bu­tion: les mu­si­ciens de l’Orchestre de la Fran­co­pho­nie. Cet orchestre, créé en 2001 lors des 4e Jeux de la Fran­co­pho­nie, réunit les meilleurs jeunes mu­si­ciens qué­bé­cois, ca­na­diens et in­ter­na­tio­naux dé­si­reux de pour­suivre une car­rière au sein d’un en­semble pro­fes­sion­nel. Et si cette ver­sion fran­çaise du Fan­tôme del’Opé­ra existe, c’est grâce à l’en­tê­te­ment du di­rec­teur gé­né­ral de l’Orchestre de la Fran­co­pho­nie, Alexis Pit­ke­vicht. Cette ver­sion au­rait dû être pré­sen­tée à Pa­ris en 2016, mais a dû être an­nu­lée à cause d’un in­cen­die au théâtre Mo­ga­dor. « Le Fan­tôme, c’est une par­tie de ma vie, avoue Alexis. Ce "show" m’a sé­duit dès mon ado­les­cence. Je l’ai vu 15 fois! Je le connais par coeur. Mon rêve, c’était de l’en­tendre en fran­çais. J’ai été pei­né que la pro­duc­tion pa­ri­sienne soit an­nu­lée et je m’étais fixé comme ob­jec­tif de re­don­ner vie à cette oeuvre.»

Le di­rec­teur gé­né­ral del’ Orchestre a eu la chance de ren­con­trer l’ ar­rière- pe­tite- fille de Gas­ton Le roux, l’ au­teur ori­gine l du ro­man Le Fan­tôme del’ Opé­ra. «Elle était en pleurs lorsque je lui ai an­non­cé la bonne nou­velle, que 32 ans après la créa­tion du mu­si­cal, LeFan­tôme se­ra en­fin chan­té en fran­çais et au Qué­bec!»

Avis aux in­té­res­sés, Le Fan­tôme del’ Opé­ra est pré­sen­té en ver­sion concert, mais avec ma­quillage, cos­tumes (plus de 60) et aus­si, le cé­lèbre lustre! «La meilleure fa­çon de dé­cou­vrir cette adap­ta­tion, c’est de ve­nir la voir», conclut Hu­go La­porte.

LE FAN­TÔME DE L’OPÉ­RA au Mo­nu­ment-Na­tio­nal, les 13 et 17 juillet 2018 www.or­ches­tre­fran­co.com Billets: www.mo­nu­ment­na­tio­nal.com/fr/pro­gram­ma­tion/fiche/le-fan­tome-de-lo­pe­ra

NA­THA­LIE CHOQUETTE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.