AU-DELÀ DES CLICHÉS par Sa­muel La­ro­chelle

Fugues - - Sommaire - DE­NIS-DA­NIEL BOUL­LÉ de­nis­da­niel­[email protected]

Tout le monde s’af­fole face au vent de po­pu­lisme qui souffle sur la pla­nète, mais un peu comme pour les chan­ge­ments cli­ma­tiques, on s'in­quiète mais on n'ap­porte pas vrai­ment de ré­ponses tan­gibles. Les dé­mo­cra­ties li­bé­rales se voient coif­fer au po­teau lors des élec­tions par des par­tis po­li­tiques de droite ou d'ex­trême-droite. Un aver­tis­se­ment de­vant l'in­quié­tude d'une par­tie des po­pu­la­tions qui d'une part ne voient pas for­cé­ment leur ni­veau de vie s'amé­lio­rer, mais aus­si les va­leurs chan­ger très ra­pi­de­ment en rai­son de la mon­dia­li­sa­tion.

Face à leurs échecs, les dé­mo­cra­ties li­bé­rales n'ont pas ap­por­té de so­lu­tions du­rables et ras­su­rantes. Et comme tou­jours, de­vant de grandes in­cer­ti­tudes, comme les dé­pla­ce­ments de po­pu­la­tion, la valse des dé­lo­ca­li­sa­tions d'en­tre­prises, la peur de ne plus trou­ver des em­plois stables et pour toute une vie, on as­siste à des re­plis iden­ti­taires qui font le lit des par­tis d'ex­trême droite qui ali­mentent et ne font que croître les in­quié­tudes des ca­té­go­ries de po­pu­la­tion les plus tou­chées par ces chan­ge­ments. La rhé­to­rique des par­tis conser­va­teurs et sou­vent d'obé­dience re­li­gieuse a tou­jours été la même à tra­vers l'his­toire. Ci­bler des res­pon­sables, leur faire por­ter le cha­peau de tout ce qui va mal, les je­ter en pâ­ture à la vin­dicte pu­blique, et pro­mettre qu’en les re­tour­nant chez eux, qu’en leur en­le­vant des droits, ou en­core en les ghet­toï­sant comme ci­toyens de se­conde zone, on ré­gle­ra tous les pro­blèmes. Et par­mi ces ca­té­go­ries de res­pon­sables qui se­raient à la base de tous les maux d'au­jourd'hui, au­cune sur­prise, sont vi­sés les mêmes groupes que sous l'entre-deux guerres qui a vu naître le fas­cisme en Ita­lie, le sa­la­za­risme au Por­tu­gal, le na­zisme en Al­le­magne et le fran­quisme en Es­pagne. On pour­rait ajou­ter au nombre toutes les dic­ta­tures qui ont mal­me­né l'Amé­rique du Sud, et bien d'autres ré­gimes au­to­ri­taires. Tout ce qui se dis­tin­guait de l'idéo­lo­gie au pou­voir de­vait être ex­ter­mi­né, la li­ber­té de la presse confis­quée, les par­tis d'op­po­si­tion in­ter­dits. Dans suite elles mans à sont les ou des en­core ré­cents de­ve­nus élec­tions, les ré­gimes les juifs. les boucs-émis­saires, mi­grants, On au­to­ri­taires pour­rait les femmes, croire qui tout ont que les comme été Trump mi­no­ri­tés mis les en a mu­sul- ou­vert place sexule a lé­gi­ti­mé bal. Di­sons une que, pa­role par d'ex­clu­sion l'in­fluence que géo­po­li­tique d'autres pré­si­dents des États-Unis, te­naient il mais dont on se mo­quait en rai­son de leur non-in­fluence sur la pla­nète. On pense à Du­terte aux Phi­lip­pines. Ad­mi­ré par Trump qui a beau­coup d'af­fi­ni­tés avec les hommes de poigne au pou­voir. Il ad­mire aus­si Pou­tine, Kim Jong-Un en Co­rée du Nord, il ne lui reste plus qu'à tom­ber en amour avec Jair Bol­so­na­ro, nou­vel­le­ment à la tête du Bré­sil, loin d'être un tendre et qui dé­teste les noirs, les au­toch­tones d'Ama­zo­nie, les mi­no­ri­tés sexuelles et qui consi­dère que les femmes de­vraient res­ter au foyer et édu­quer les en­fants. Ce qui pro­met. On pour­rait ajou­ter la pré­sence de l'ex­trême-droite dans des gou­ver­ne­ments eu­ro­péens, en Hon­grie, en Au­triche, en Po­logne et en Ita­lie, dont les dis­cours sont sem­blables à ceux te­nus par Trump. Il y a des res­pon­sables qui nous em­pêchent d'être libres, qui met­traient en dan­ger la sur­vie des iden­ti­tés na­tio­nales et des va­leurs tra­di­tion­nelles de la fa­mille. Et les mêmes so­lu­tions, le re­pli iden­ti­taire et cultu­rel pour contrer des hordes de bar­bares qui aus­si se­raient en net­toyant à nos portes, ceux mais qui se­raient dé­jà dans nos murs. Bien sûr, au Québec et au Ca­na­da, on est à l’abri de ces dé­rives. Pour l'ins­tant. Il y a bien un pre­mier on­ta­rien ré­so­lu­ment an­cré à droite, quelques groupes d’ex­trême-droite qui s’en prennent aux im­mi­grants, quelques chro­ni­queurs et chro­ni­queuses qui partent à la dé­fense de l’homme blanc hé­té­ro­sexuel, et on conti­nue­ra à s'échar­per gen­ti­ment sur la Charte des va­leurs, dont on sait qu'elle ne vou­dra rien dire tant les dé­bats au­tour de cette ques­tion manquent de hau­teur. Mais une fois sor­ti de notre plus-meilleur-pays-au-monde, de notre plus-meilleure-pro­vince-au-monde, ce­la fait froid dans le dos. Nous re­gar­dons, im­puis­sants, com­bien les re­culs com­mencent à se faire sen­tir. Peut-on re­pro­cher aux po­pu­la­tions qui ont élu des gou­ver­ne­ments de droite et d'ex­trê­me­droite leurs peurs. Pas tou­jours, car il est vrai que les sys­tèmes li­bé­raux dits pro­gres­sistes ont failli à leur de­voir, n'ont pas su ras­su­rer ces po­pu­la­tions, ou pire, les ont trai­tées avec un cer­tain mé­pris. Elles ne se­raient pas as­sez in­tel­li­gentes pour com­prendre, af­fi­chant une op­po­si­tion crois­sante entre le «peuple» et une élite qui se­rait dé­con­nec- tée. Ce n'est pas tout à fait vrai mais la droite et l'ex­trême-droite ont fait leur cette ana­lyse, l'ont am­pli­fiée, exa­gé­rée pour po­la­ri­ser au maxi­mum cette cou­pure. Bref, ces par­tis ins­tru­men­ta­lisent les peurs, pro­mettent de fausses so­lu­tions, et sur­tout en bout de ligne ne so­lu­tionnent rien, sur­tout quand ils ar­rivent au pou­voir. Par­don, si je chie en­core sur le même étron, ces nou­veaux hommes forts se sont fait élire grâce à leurs pro­pos aux ac­cents guer­riers et su­pré­ma­tistes par rap­port aux femmes et aux mi­no­ri­tés. De quoi tous nous in­quié­ter in­di­vi­duel­le­ment et col­lec­ti­ve­ment. D'au­tant que toutes les dic­ta­tures ou ré­gimes au­to­ri­taires ont bien mar­qué leur pas­sage dans l'his­toire par le sang cou­lé. Beau­coup es­père que ce n'est qu'un ac­ci­dent tran­si­toire, qu'on ne pas­se­ra pas la marche en ar­rière en ce qui concerne tous les ac­quis so­cié­taux des der­nières dé­cen­nies. Pas sûr. Les élec­tions de mi-man­dat aux États-Unis ont don­né la Chambre des Re­pré­sen­tants aux Dé­mo­crates. Un sur­saut ? Peut-être. Mais est-ce un sur­saut suf­fi­sant pour ini­tier un vé­ri­table re­tour­ne­ment de ten­dance. Pas sûr.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.