UN OVNI QUI PARLE D’AMOUR IM­POS­SIBLE

Fugues - - Sortir - KARL MAYER

La pre­mière scène est une fel­la­tion sur-jouée pour un film por­no gai. Le dé­cor est plan­té, le sexe «in­sé­ré» théâ­tra­le­ment, flir­tant avec le ri­di­cule, de­ve­nant co­mique, mais sur­tout in­sou­ciant. La scène sui­vante se passe dans un sex­club gai, sans au­cun mot. Juste des sou­pirs, des sons, des gestes, des néons et des flashs dans tous les sens... en éveil. Et puis, tout à coup, un cri. De sur­prise, de ter­reur, de souf­france? Karl, jeune ac­teur por­no au vi­sage an­gé­lique, vient de se faire poi­gnar­der, plus au­cun bruit. Et la cible n’est pas le coeur, mal­gré le titre du film. Dans la scène sui­vante, Anne (Va­nes­sa Pa­ra­dis), pro­duc­trice de films por­no gais, dans une ca­bine té­lé­pho­nique, hurle dans l’ap­pa­reil. Elle ne sait pas en­core que Karl, un de ses ac­teurs ve­dette, est mort. Non, le coup vient d’ailleurs: après 10 ans d’amour pas­sion­nel, Lois, qui es­té­ga­le­ment la mon­teuse de ses films, ne veut plus d’elle. Cette fois, le cou­teau est dans le coeur. Comme si le vrai as­sas­sin était l’amour : l’amour in­ter­dit entre deux hommes ou l’amour toxique entre deux femmes. Ce soir-là, il n’y a pas qu’un ca­davre mais deux... avant d’en avoir bien d’autres. Tout au long du film, le sexe est om­ni­pré­sent mais fa­cul­ta­tif, comme un simple sup­port qui sert l’amour, sa puis­sance mais aus­si sa cruau­té: l’amour de Guy pour Hi­cham, in­ter­dit et ju­gé; l’amour d’Ar­chi­bald, ami­cal et com­plice, pour Anne, sa pa­tronne; mais sur­tout ce­lui d’Anne pour sa mon­teuse Lois, dé­me­su­ré et né­faste. Ce film parle d’amour pas­sion­nel et des­truc­teur sans au­cune cen­sure ni li­mite. Il montre qu’un amour contra­rié ou usé, peut trans­for­mer la per­sonne en monstre, en épave al­coo­lique, en agres­seur déses­pé­ré, en tueur en sé­rie. Le mes­sage est clair: l’amour fait des vic­times, il rend in­croya­ble­ment vi­vant avant de tuer froi­de­ment. Un­cou­teau­dans­le­coeur c’est un cri d’amour, déses­pé­ré et sauvage. Un cri qui joue l’im­per­fec­tion, l’au­then­ti­ci­té, l’ex­cès, la li­ber­té ab­so­lue et l’aban­don de soi, bien loin du po­li­ti­que­ment cor­rect. Pour in­car­ner le per­son­nage d’Anne, ins­pi­ré par une «femme qui a exis­té dans les an­nées 70» pré­cise le réa­li­sa­teur, Yann Gon­za­lez, ce der­nier a ra­pi­de­ment pen­sé à Va­nes­sa Pa­ra­dis, mal­gré l’in­no­cence que son vi­sage ren­voie: «J’ai eu un coup de coeur pro­fes­sion­nel pour elle (…) C’est quel­qu’un qui n’a pas de masque». Un rôle pour le­quel, Va­nes­sa s’est mé­ta­mor­pho­sée: che­veux courts pla­tines, bottes rouge vif à ta­lons hauts, re­gard fou, la dic­tion pâ­teuse d’une al­coo­lique, le vo- ca­bu­laire crue, les gestes vio­lents… Le rôle est complexe, à la fois sombre et haut en cou­leurs. «Anne est dure, agres­sive, al­coo­lique mais aus­si amou­reuse, ma­lade d’amour (…) C’est un rôle de fo­lie, com­ment au­rai-je pu pas­ser à cô­té?» confie-telle dans le com­mu­ni­qué de presse. L’ac­trice a pui­sé dans son cô­té obs­cur pour in­car­ner Anne tout en lui ap­por­tant sa fra­gi­li­té afin de la rendre me­na­çante, dan­ge­reuse, mais aus­si hu­maine et tou­chante par son im­per­fec­tion et sa dé­tresse. Avec Un cou­teau dans le­coeur, Yann Gon­za­lez signe un thril­ler au­da­cieux et in­ven­tif. Il est com­pli­qué de clas­ser ce film rem­pli de poésie dans un genre! C’est un ovni vi­suel qui parle d’amour im­pos­sible dans l’uni­vers de la por­no gaie, tout en sui­vant les codes du fan­tas­tique et du film d’hor­reur, au sein d’un dé­cor ré­tro aux cou­leurs criardes et aux lu­mières bleu­tées. Les scènes tan­tôt an­gois­santes, tan­tôt ro­man­tiques, tan­tôt sexuelles, tan­tôt bur­lesques, tan­tôt fan­tas­tiques se suc­cèdent sans pour­tant se res­sem­bler. Un film qu’on ne peut com­pa­rer et qui ne lais­se­ra per­sonne in­sen­sible.

UN COU­TEAU DANS LE COEUR de Yann Gon­za­lez, avec Va­nes­sa Pa­ra­dis, Kate Mo­ran et Ni­co­las Mau­ry, se­ra pré­sen­té au Cinéma IMPÉRIAL, le di­manche 2 dé­cembre, à 19h30, dans le cadre du festival Image+nation, qui se tient du 22 no­vembre au 2 dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.