Al­lé­gresse au parc na­tio­nal de la Gas­pé­sie

Géo Plein Air - - Dossierspécial - (Coup de coeur de Anne Pélouas)

C’est comme un rêve… et un cau­che­mar qui re­viennent me han­ter à in­ter­valles ré­gu­liers : le mont Lo­gan, étape ul­time d’une longue ran­don­née en skis de fond dans le parc na­tio­nal de la Gas­pé­sie, m’a don­né du fil à re­tordre comme il m’a pro­cu­ré quelques-unes de mes plus grandes eu­pho­ries hi­ver­nales. Voi­là pour­quoi j’y re­viens tou­jours, tous les trois ou quatre ans…

Il y a eu les ex­pé­di­tions des dé­buts, où on trans­por­tait tout sur son dos pour quatre ou cinq jours en re­fuge sur les hau­teurs. Puis l’avè­ne­ment du trans­port de ba­gages a ap­por­té son lot de ré­jouis­sances, avec des sou­pers fins aux re­fuges La Chouette ou La Nyc­tale. Il y a eu les tem­pêtes de neige mé­mo­rables, obli­geant à des ef­forts qua­si sur­hu­mains pour pro­gres­ser au-de­là du re­fuge Le Huard, et le pe­tit cau­che­mar per­ma­nent de La Re­nom­mée, cette longue côte à grim­per pour at­teindre le pla­teau me­nant vers les plus hauts re­fuges…

Au mont Lo­gan, il y a eu les re­non­ce­ments pour cause de brouillard à cou­per au cou­teau, et les mau­vaises sur­prises en cours d’as­cen­sion en rai­son d’une pente ul­tra gla­cée, puis le froid et le vent gla­cial au som­met, la pe­tite vie des lunchs pris à la va-vite dans la ca­hute du som­met. Comme il y a eu l’al­lé­gresse de grim­per de La Nyc­tale jus­qu’au mont sans sac à dos, par une jour­née de so­leil écla­tant, la neige étin­ce­lant sur ses pentes, avec la vue sur le fleuve : un ca­deau du ciel.

Il y a eu les des­centes casse-cou vers le re­fuge du Ca­rouge, les peaux de phoque mal col­lées, les doigts qui gèlent, comme il y a eu les soi­rées bien au chaud entre amis, le por­to égayant, les sou­pers in­ou­bliables…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.