PARC NA­TIO­NAL DU MONT-TREM­BLANT

Géo Plein Air - - 5 Endroits À Visiter Une Fois Dans Sa Vie -

Àdé­faut d’être le plus vaste, le parc na­tio­nal du Mont-Trem­blant fi­gure par­mi les plus an­ciens du Qué­bec. Créé en 1895 en même temps que le parc des Lau­ren­tides, au nord de Qué­bec, le parc

nd de la Mon­tagne-Trem­blante, dans les Lau­ren­tides, est alors une ré­serve fo­res­tière de 60 km2. Sa fon­da­tion s’ins­crit dans un mou­ve­ment de con­ser­va­tion et de pré­ser­va­tion des ter­ri­toires na­tu­rels par­tout en Amérique du Nord: Cen­tral Park (1860), le parc na­tio­nal de Yo­se­mite (1864) et le parc du Mont-Royal (1872-1876) l’ont pré­cé­dé. Fait co­casse : un sa­na­to­rium a même été en­vi­sa­gé sur la mon­tagne Trem­blante afin d’y soi­gner les tu­ber­cu­leux, nom­breux à l’époque.

Presque 125 ans plus tard, on peut dire que c’est en­core pour des mo­tifs de san­té qu’on fré­quente le parc na­tio­nal du Mont-Trem­blant. On vient, par exemple, y pra­ti­quer la ran­don­née pé­destre dans l’un de ses nom- breux sen­tiers, dont ce­lui du Cen­te­naire, amé­na­gé par la Sé­paq à l’oc­ca­sion des 100 ans du parc. Longue de 9,6 km, cette boucle as­sez exi­geante tra­verse la crête du mont La Vache Noire, of­frant au pas­sage des points de vue im­pre­nables sur la ri­vière du Diable et le mont Trem­blant. À par­cou­rir pré­fé­ra­ble­ment à l’au­tomne, en pleine sai­son des cou­leurs, pour se rin­cer l’oeil et se vi­der la tête. y www.se­paq.com/pq/mot

TANT QU’À Y ÊTRE

Le pre­mier cam­ping pu­blic qui a vu le jour au parc na­tio­nal du Mont-Trem­blant était au­tour du lac Chat, en 1958. En­core au­jourd’hui, on y trouve près de 85 em­pla­ce­ments pour y pi­quer sa tente.

y www.se­paq.com/pq/mot (sous l’on­glet « Hé­ber­ge­ment »)

Cam­ping au lac Mon­roe, 1961

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.