RE­PÈRES

Géo Plein Air - - Évasion -

Nunavik

S’Y RENDRE Le pé­riple à skis pro­po­sé par le parc na­tio­nal Tur­su­juq com­prend l’al­ler-re­tour sur les ailes d’Air Inuit. Les dé­parts ne se font qu’à par­tir de l’aé­ro­port Pierre-El­liottT­ru­deau, à Mon­tréal. Pré­voir une es­cale à Kuu­j­jua­ra­pik. Sur place,

nd les al­lées et ve­nues s’ef­fec­tuent en voi­ture ou en mo­to­neige. www.nu­na­vik­parks.ca/fr/ y parcs/tur­su­juq

À SA­VOIR Tous les re­pas sont com­pris, tant lors du sé­jour au vil­lage d’Umiu­jaq que pen­dant l’ex­pé­di­tion. Ceux-ci consistent en un sa­vant mé­lange de pro­duits «du Sud» (ca­fé, pâtes, sand­wichs, fro­mages...) et d’ali­ments fi­dèles à la culture inuite (viande sé­chée, ra­goût de ca­ri­bou, ban­nique, viande de la­go­pède...). On mange gé­né­ra­le­ment bien, mais c’est par­fois un peu froid.

Les trois nui­tées au vil­lage, aus­si in­cluses dans le for­fait, sont pré­vues à l’hô­tel de la Coo­pé­ra­tive d’Umiu­jaq. De ce deux-étoiles, la vue sur la baie d’Hud­son est in­croyable. Sur­tout, on a un ac­cès gra­tuit à in­ter­net sans fil.

Il en va de même de l’équi­pe­ment de cam­ping d’hi­ver (sac de cou­chage, ma­te­las de sol, dou­blure intérieure...) et d’ex­pé­di­tion (skis, bottes, bâ­tons...). Même les par­kas Ca­na­da Goose sont four­nis ! Il ne reste, en somme, qu’à ap­por­ter ses propres vê­te­ments et ac­ces­soires.

Le coût de ce for­fait, of­fert de la mi-mars à la mi-avril: 3899$ par per­sonne.

Chutes Nas­ta­po­ka Une des jour­nées du pé­riple est consa­crée à la vi­site en mo­to­neige des chutes Nas­ta­po­ka, à 45 km au nord d’Umiu­jaq. Hautes de 35 m, elles sont si­tuées à l’em­bou­chure de la ri­vière du même nom et consti­tuent un im­por­tant lieu de ras­sem­ble­ment des bé­lu­gas de l’est de la baie d’Hud­son pen­dant la belle sai­son. L’hi­ver, elles offrent un pay­sage de carte pos­tale au centre du­quel on pour­ra cas­ser la croûte. La ri­vière Nas­ta­po­ka prend sa source dans le lac des Loups Ma­rins, qui abrite une es­pèce en­dé­mique de phoques d’eau douce. Hydro-Qué­bec par­lait ja­dis de har­na­cher cette ri­vière, mais elle a de­puis été in­té­grée au parc na­tio­nal Tur­su­juq. Dé­luge de parcs Ce ne sont pas les pro­jets de parcs na­tio­naux qui manquent dans le Nord-du-Qué­bec ! Mer­ci au Plan Nord du gou­ver­ne­ment du Qué­bec qui vise la con­ser­va­tion de 50% du ter­ri­toire si­tué au-de­là du 49e pa­ral­lèle. Au Nunavik, il est ques­tion de pro­té­ger un ter­ri­toire de 3868 km2 sur la côte de la baie d’Un­ga­va, à proxi­mi­té des vil­lages inuits de Kuu­j­juaq, d’Au­pa­luk et de Ta­siu­jaq. Le nom de ce fu­tur parc na­tio­nal: Baie-aux-Feuilles. On y ob­ser­ve­rait des ma­rées pou­vant at­teindre une hau­teur de 20 m, pos­si­ble­ment les plus hautes du monde.

Culture inuite Tout au long de l’aven­ture, nous avons été mis en contact avec des élé­ments de la culture inuite : chants de gorge, construc­tion d’un igloo et vi­site chez un en­traî­neur de chiens de traî­neau, entre autres. Le mo­ment le plus in­tense de­meure ce­pen­dant ce­lui de la chasse, une ac­ti­vi­té qui est à la base de l’iden­ti­té inuite. Lors de notre sé­jour, nous avons as­sis­té à la traque, à la mise à mort ain­si qu’à la bou­che­rie d’un ca­ri­bou. Oui, le spec­tacle peut pa­raître cho­quant – on vous épargne les détails. Ce­la étant dit, re­gar­der les hommes exé­cu­ter cette cho­ré­gra­phie maintes fois ré­pé­tée est im­pres­sion­nant, et ce, peu im­porte nos croyances. Nous sommes ici conviés à une tradition mil­lé­naire qui per­siste en­core et tou­jours. C’est une chance, un hon­neur. Ce voyage a été ren­du pos­sible grâce à l’in­vi­ta­tion de Tou­risme Nunavik.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.