Ave­nir in­cer­tain pour Ap­prendre et gran­dir

Fon­dée il y a 30 ans

Guide de Montréal-Nord - - LA UNE - NA­FI ALIBERT na­fi.alibert@tc.tc

APPRENTISAGE. Pré­sente de­puis 30 ans à Mont­réal-Nord, l’« école Ap­prendre et gran­dir » risque de ne pas souf­fler sa 31e bou­gie, si elle ne trouve pas ra­pi­de­ment un nou­veau local.

L’an­née 2017 de­vait être sy­no­nyme de cé­lé­bra­tion pour Ap­prendre et gran­dir qui passe le cap de la tren­taine. Ani­mée par deux en­sei­gnants de la Com­mis­sion sco­laire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ), cette «classe al­ter­na­tive» per­met à des adultes du quar­tier de suivre gra­tui­te­ment des cours de fran­ci­sa­tion et d’al­pha­bé­ti­sa­tion.

« Il y a en­core cinq ans, je ne pou­vais même pas lire le nom des rues, mais au­jourd’hui je me dé­brouille même avec le jour­nal», se fé­li­cite Mi­chel La­mou­reux, un sep­tua­gé­naire qui étu­die à Ap­prendre et gran­dir.

Comme lui, une soixan­taine d’adultes s’y ins­crivent chaque an­née. Mais de­puis le prin­temps der­nier, une épée de Da­mo­clès est sus­pen­due au-des­sus de leurs têtes.

«L’im­meuble que nous oc­cu­pons va être ven­du et nous pour­rions nous re­trou­ver à la rue si nous ne trou­vons pas d’en­tente avec les nou­veaux pro­prié­taires ou un autre local pour nous ac­cueillir », dé­plore Diane Cham­pagne, en­sei­gnante à Ap­prendre et gran­dir.

QUAND TOUT S’éCROULE

Lan­cée à la fin des an­nées 80, cette classe re­pose sur un par­te­na­riat entre la CSPÎ et la So­cié­té Saint-Vincent de Paul (SSVP), or­ga­nisme qui est en­core pro­prié­taire de la bâ­tisse si­tuée au 11 624-6 ave­nue l’Ar­che­vêque, pour une cin­quan­taine de jours.

Au rez-de-chaus­sée et au pre­mier étage, la SSVP of­frait un ser­vice d’aide ali­men­taire.

« Nous hé­ber­geons gra­cieu­se­ment Ap­prendre et gran­dir au deuxième, en échange la CSPÎ nous rem­bourse les frais d’opé­ra­tions pour contri­buer à la te­nue des classes», ex­plique Alain Bes­ner, pré­sident de la SSVP.

Or, de­puis quelques an­nées, l’or­ga­nisme peine à en­tre­te­nir les nom­breux édi­fices qu’il dé­tient dans la mé­tro­pole en rai­son de dif­fi­cul­tés fi­nan­cières.

In­fil­tra­tion d’eau, pro­blèmes de chauf­fage, briques qui me­nacent de tom­ber sur la chaus­sée, toit à re­faire…La re­mise en état du bâ­ti­ment né­ces­site un in­ves­tis­se­ment de 300 000 $. « Ce dé­fi­cit d’en­tre­tien concerne même notre siège de la rue Cham­plain, mais là on parle de tra­vaux éva­lués à plus de 1 M$ », pré­cise M. Bes­ner qui n’a eu d’autres choix que de mettre en vente l’édi­fice si­tué à Mont­réal-Nord.

Ce sont les mêmes rai­sons qui ont pous­sé la SSVP à fer­mer, il y a presque 2 ans, l’Ac­cueil Chez Fré­dé­ric qui était si­tué un peu plus haut sur l’ave­nue l’Ar­che­vêque.

« On a eu une offre d’achat pour le conver­tir en lo­gis fa­mi­liaux sub­ven­tion­nés», pré­cise M. Bes­ner. Le bâ­ti­ment du 11 624-6 ave­nue l’Ar­che­vêque, se­ra quant à lui ven­du à la Mis­sion Bon Ac­cueil qui de­vrait s’y ins­tal­ler en dé­but d’an­née pro­chaine. L’or­ga­nisme, dont les re­pré­sen­tants n’étaient pas dis­po­nibles au mo­ment de ré­di­ger cet ar­ticle, of­fri­ra, entre autres, des ser­vices dé­pan­nage ali­men­taire.

« D’où leur in­té­rêt pour la bâ­tisse qui est dé­jà équi­pée d’une chambre froide et d’un mon­te­charge », par­tage M. Bes­ner, ras­su­ré de voir que « ce ser­vice conti­nue­ra d’être as­su­ré aux bé­né­fi­ciaires du quar­tier ».

On ne sait pas vrai­ment ce qui va ar­ri­ver, ni même si on va pou­voir fi­nir l’an­née sco­laire ici. » Diane Cham­pagne

« ON EST DANS LE FLOU »

L’ave­nir d’Ap­prendre et gran­dir est quant à lui loin d’être aus­si cer­tain.

À la re­cherche d’un autre local gra­tuit, Diane Cham­pagne et son col­lègue Yves Du­mou­lin ne comptent plus les portes aux­quelles ils ont frappé pour de­man­der asile. « Mais on n’a pas eu de suc­cès jus­qu’ici », se dé­sole M. Du­mou­lin. « Nous ne bé­né­fi­cions pas de re­ve­nus en de­hors de nos deux sa­laires, nous ne pou­vons donc pas payer de loyer à l’heure ac­tuelle », ajoute Mme Cham­pagne.

As­so­ciée de­puis tou­jours à ce pro­jet, la CSPÎ, qui ne peut pas non plus fi­nan­cer un tel loyer, cherche mal­gré des so­lu­tions. « On nous a pro­po­sé de nous ins­tal­ler tem­po­rai­re­ment dans une classe de l’école Ca­lixa-La­val­lée », par­tage Mme Cham­pagne alors qu’elle vient d’ap­prendre la nou­velle. « Nous avons plu­tôt be­soin d’un local si­tué en de­hors d’une école et qui ait pi­gnon sur rue, car nos élèves sont des adultes qui ont sou­vent eu une re­la­tion dif­fi­cile avec le sys­tème tra­di­tion­nel », rap­pelle Mme Cham­pagne.

Il reste en­core quelques se­maines à Ap­prendre et gran­dir pour trou­ver une is­sue de se­cours sur le long terme.

(Ar­chives TC Me­dia)

L’am­biance était mal­gré tout à la fête lors de l’an­ni­ver­saire d’Ap­prendre et gran­dir, jeu­di der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.