Trans­for­mer le deuil en es­poir de vie

Don d’or­ganes

Guide de Montréal-Nord - - LA UNE - NI­CO­LAS LEDAIN ni­co­las.ledain@tc.tc

SAN­TÉ. Ma­rie-Claude Prud’homme Le­maire est in­fir­mière ressource au don d’or­ganes et de tis­sus au CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Mon­tréal. Face aux drames, elle ac­com­pagne les fa­milles con­fron­tées au dé­cès im­mi­nent d’un proche pour pro­pa­ger la vie mal­gré la mort.

« On tra­vaille tou­jours dans la par­tie sombre du don d’or­ganes. On est dans la tris­tesse, mais on sait aus­si que de l’autre cô­té, ça va ai­der », ex­plique Ma­rie-Claude Prud’homme Le­maire. De­puis 2011, cette pro­fes­sion­nelle de la san­té oeuvre au quo­ti­dien pour faire pro­gres­ser le don au sein du Centre de pré­lè­ve­ment d’or­gane (CPO) de l’hô­pi­tal Sa­cré-Coeur. Sa tâche prin­ci­pale est d’ap­pro­cher les fa­milles de don­neurs po­ten­tiels qui font face à une mort cer­taine pour par­ler avec eux de l’hy­po­thèse du pré­lè­ve­ment d’or­ganes.

« On n’est pas là pour for­cer, on est là pour pro­po­ser. Qu’ils disent oui ou non, on les ac­com­pagne jus­qu’à la fin. Ce sont des drames tou­jours, il faut qu’ils com­prennent qu’on ne peut pas sau­ver la vie de leur proche, en­suite on pro­pose et on res­pecte leur rythme », pré­cise Mme Prud’homme Le­maire.

Même si la mis­sion est tou­jours la même, chaque cas est dif­fé­rent pour l’in­fir­mière.

«Tu as beau ar­ri­ver avec un plan d’ac­tion par­fait, c’est ja­mais noir sur blanc, il faut s’adap­ter à chaque fa­mille. Ils n’ont plus de repères et on est comme leur bouée pen­dant un cer­tain temps », com­pare-t-elle.

Pour fa­ci­li­ter le dé­part du proche, l’in­fir­mière pro­pose aus­si de per­son­na­li­ser chaque pro­ces­sus. Dans cer­tains cas, l’ar­rêt des soins se fait dans un bloc opé­ra­toire et Ma­rie-Claude Prud’homme Le­maire y au­to­rise tous les hom­mages, que ce soit des rites re­li­gieux, des sou­ve­nirs spor­tifs ou en­core des per­for­mances mu­si­cales.

« Il y a une fa­mille où le fils m’a de­man­dé s’il pou­vait ame­ner sa gui­tare pour jouer à son père ses pre­mières com­po­si­tions qu’il lui jouait dans leur sous-sol. On ne peut pas être in­sen­sible à ça », ra­conte-t-elle.

ÉMO­TION

En fai­sant face à la mort au quo­ti­dien, Mme Prud’homme Le­maire ne peut s’em­pê­cher de com­pa­tir avec les fa­milles, même si elle prend soin de sé­pa­rer sa pro­fes­sion et son quo­ti­dien.

« Ça nous confronte à chaque fois, ça m’ar­rive de pleu­rer avec eux et la jour­née où ça ne me tou­che­ra plus, je de­vrais ar­rê­ter. Mais quand je quitte, je re­tourne dans ma vie et il faut sa­voir ou­blier pour se pro­té­ger », sou­ligne l’in­fir­mière.

Elle re­con­naît néan­moins que cer­tains cas ré­veillent des cordes sen­sibles.

« J’ai per­du mon père quand j’avais huit ans, donc dès qu’il y a des jeunes en­fants, ça vient me cher­cher. Je me mets comme man­dat de faire en sorte que ces en­fants-là soient bien », pour­suit Ma­rie-Claude Prud’homme Le­maire.

MO­TI­VA­TION

La mis­sion des in­fir­mières ressource au don d’or­ganes ne s’ar­rête pas à la porte des hô­pi­taux. Avec chaque fa­mille, ces pro­fes­sion­nelles font un sui­vi pour s’as­su­rer que les be­soins de base sont com­blés. Elles ré­fèrent aus­si ces per­sonnes à des or­ga­nismes ou des res­sources psy­cho­lo­giques si né­ces­saire. De l’ex­pé­rience de Ma­rie-Claude Prud’homme Le­maire, le don aide sou­vent à faire pas­ser le deuil.

« C’est bru­tal, mais ça donne un sens à ce qui n’en a pas. Quand on an­nonce qu’un or­gane est pla­cé, il y a une fier­té. Ils nous disent sou­vent que leur proche n’est pas mort pour rien », fait va­loir l’in­fir­mière du Sa­cré-Coeur.

Cette der­nière garde d’ailleurs contact avec la ma­jo­ri­té des fa­milles qu’elle a ac­com­pa­gnées et se nour­rit de la reconnaissance que lui té­moignent ces per­sonnes.

«Tu vois que tu as fait du bien, je pense que c’est ce­la notre mo­teur. J’ai re­çu beau­coup de lettres de fa­milles et je les ai toutes gar­dées. Quand je ne vais pas bien, je les re­lis et ça me donne la force pour conti­nuer », confie Ma­rie-Claude Prud’homme Le­maire.

(Photo TC Me­dia — Ni­co­las Ledain)

Ma­rie-Claude Prud’homme Le­maire com­pose avec la tris­tesse des fa­milles en­deuillées pour faire pro­gres­ser le don d’or­ganes au Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.