5fa­çons

Mis­sion: ré­coltes abon­dantes de gâ­cher ses ef­forts Culti­ver ses lé­gumes soi-même ap­porte un sen­ti­ment de fier­té et d’ac­com­plis­se­ment. par contre, il faut y mettre un peu de temps et d’éner­gie si l’on veut que les ré­coltes soient à la hau­teur de nos inves

Guide Pratique - - Cultiver -

La pen­sée ma­gique, c’est bien… mais ça ne vous don­ne­ra pas des ré­coltes très abon­dantes! pen­ser que le po­ta­ger pro­dui­ra sans aide, c’est as­sez uto­pique. puisque la plu­part des lé­gumes culti­vés dans nos po­ta­gers ont be­soin d’un sol riche, il est im­por­tant d’ajou­ter du com­post à la terre chaque an­née, et ce, en bonne quan­ti­té. Le rôle du com­post est d’ajou­ter de la ma­tière or­ga­nique au sol et d’en amé­lio­rer la struc­ture. un sol sa­blon­neux bien pour­vu en com­post re­tien­dra plus d’eau et de­man­de­ra moins d’ar­ro­sage. L’ajout de com­post dans un sol ar­gi­leux ren­dra ce­lui- ci plus meuble et plus fa­cile à tra­vailler. pour sa­voir quelle quan­ti­té de com­post ajou­ter chaque an­née, sui­vez les re­com­man­da­tions don­nées sur l’em­bal­lage. Les com­posts les plus avan­ta­geux sont les com­posts ma­rins et ceux qui sont à base de fu­mier de pou­let.

Vous croyez que l’ajout de com­post de qua­li­té vous per­met­tra d’évi­ter de fer­ti­li­ser votre po­ta­ger? Pas si vite! Les lé­gumes pui­se­ront des élé­ments nu­tri­tifs dans le com­post, mais ce ne se­ra pas suf­fi­sant pour as­su­rer des ré­coltes abon­dantes. Après de six à huit se­maines, le com­post au­ra li­bé­ré tous ses élé­ments nu­tri­tifs alors que les plants se­ront dans leur pic de fruc­ti­fi­ca­tion. Il fau­dra alors ajou­ter de l’en­grais (de pré­fé­rence ap­prou­vé pour la culture bio­lo­gique) adap­té à leurs be­soins, et ce, en­vi­ron toutes les quatre se­maines. Puisque tout ce qui pousse dans un po­ta­ger est dit «à crois­sance ra­pide», la fer­ti­li­sa­tion doit être ré­gu­lière pour que la ré­serve d’en­grais ne se vide ja­mais. Les en­grais ven­dus pour la culture du po­ta­ger sont plu­tôt riches en po­tas­sium (ex. 4-3-7), ce qui fa­vo­rise la flo­rai­son et le dé­ve­lop­pe­ment des fruits. L’en­vie de tout plan­ter vous prend dès que le prin­temps se pointe le bout du nez? Ré­sis­tez, même si votre jar­di­ne­rie pré­fé­rée vous pré­sente les plus beaux plants qui soient. Dans un sol froid, la plu­part des plants de lé­gumes vé­gé­te­ront et at­ten­dront que le sol se ré­chauffe pour com­men­cer à croître. Sur­veillez la mé­téo, qui vous don­ne­ra les risques de gel au sol pour votre ré­gion, et pla­ni­fiez vos plan­ta­tions en consé­quence. Ex­cep­tion: quelques lé­gumes raf­folent des tem­pé­ra­tures plus fraîches et se­ront très heu­reux d’être plan­tés tôt, comme les pois, les ra­dis, les lai­tues, les oi­gnons et les choux (voir page 46). Re­com­man­da­tion: n’ache­tez que si vous avez de la place pour tout conser­ver à l’abri jus­qu’à la plan­ta­tion. Pour que les plants poussent et pro­duisent plus vite, on les trans­fère dans des pots plus gros que les pots à se­mis et on y ajoute un ter­reau riche en com­post (de type 3 en 1). Ils au­ront ain­si l’es­pace né­ces­saire pour que de nou­velles ra­cines et de nou­velles tiges croissent.

I L’am­bi­tion est une grande qua­li­té… qui peut se re­tour­ner contre vous! Il est im­por­tant de plan­ter en gar­dant en tête que les plants ont be­soin d’es­pace pour bien se dé­ve­lop­per. Lorsque l’es­pace entre chaque plant est res­pec­té, la lu­mière pé­nètre mieux jus­qu’au centre des plants. Les ré­coltes se­ront plus abon­dantes sur les plants qui au­ront été plan­tés ou se­més en res­pec­tant la dis­tance de plan­ta­tion et ils pro­dui­ront plus et mieux que ceux qui au­ront été plan­tés trop ser­rés. S’as­su­rer de lais­ser plus d’es­pace entre chaque plant per­met une meilleure cir­cu­la­tion d’air, ce qui ré­duit l’in­ci­dence des ma­la­dies. Ce­la n’est pas à né­gli­ger si l’hu­mi­di­té est éle­vée ou si les pluies sont abon­dantes pen­dant la sai­son es­ti­vale. Les lé­gumes culti­vés au po­ta­ger ont be­soin de so­leil. Choi­sis­sez bien l’en­droit où le fu­tur po­ta­ger se­ra ins­tal­lé. Le so­leil de­vrait y briller plus de huit heures par jour. plus il y au­ra de so­leil, meilleures se­ront les ré­coltes. Lorsque la cour ar­rière n’est pas as­sez en­so­leillée, il vaut mieux pen­ser à culti­ver ses lé­gumes en conte­nants sur le bal­con ou sur la ter­rasse. Il est alors pos­sible de les dé­pla­cer pour leur per­mettre de re­ce­voir un maxi­mum de so­leil et ain­si as­su­rer leur pro­duc­ti­vi­té. Choi­sis­sez un ter­reau riche en com­post conçu pour la plan­ta­tion en conte­nants. Le ter­reau se­ra plus lé­ger et il re­tien­dra l’eau, ce qui ré­dui­ra la fré­quence des ar­ro­sages.

pra­tique

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.