Un re­tour à la té­lé­vi­sion pour Mi­chel Cô­té

Après 12 ans d’ab­sence à la té­lé­vi­sion, Mi­chel Cô­té re­vient dans cette sé­rie hu­mo­ris­tique, où il in­ter­prète le rôle du père de Carl Hé­bert.

Hors-Série - - La Théorie Du K.o. - Yves Bou­dreau et Ma­rie-eve Le­clerc

Y.B.: Pour­quoi avoir at­ten­du si long­temps avant de re­ve­nir au pe­tit écran?

M.C.: «Je tour­nais beau­coup de films et je jouais tou­jours dans Broue. Je ne pou­vais pas me per­mettre d’ac­cep­ter un rôle à la té­lé à cause de mon em­ploi du temps.» La théo­rie du K.o. tom­bait donc bien pour vous? «Ça tom­bait bien parce que je n’avais rien de spé­cial au pro­gramme. L’an pas­sé, j’ai joué dans le film Les maîtres du sus­pense qui de­vrait sor­tir cet au­tomne. Mais, cette an­née, comme les tour­nages avaient lieu de la fin mai à la fin du mois de juin, j’étais libre. En plus, je n’avais que 17 jours de tour­nage et mes scènes sont as­sez courtes, puis­qu’il s’agit d’une émis­sion de 30 mi­nutes.» M-E.L.:

Si je ne me trompe pas, votre per­son­nage re­pré­sente le cô­té plus émo­tif de la sé­rie?

«Bien, Ca­rol est très dur avec son fils, il est exi­geant et le traite de mou­moune. Il le pousse donc vers la lutte. Je joue un homme dur, mais, dans le fond, mon per­son­nage est un ra­té. Il n’a pas d’ar­gent, il a vou­lu être dans l’ar­mée mais il s’est fait ren­voyer. Il a aus­si ses va­leurs à lui, mais n’a au­cu­ne­ment le tour de les trans­mettre.»

Avez-vous une anec­dote à ra­con­ter à la suite du tour­nage?

«J’ai failli me tuer. On a tour­né lors d’une jour­née de pluie. Mon per­son­nage vit sur un ba­teau et on m’a dit que les marches étaient très glis­santes. Fi­na­le­ment, c’étaient celles de la mai­son qui l’étaient le plus. Je me suis chan­gé de cos­tume et en des­cen­dant les marches, mes pieds sont par­tis. Je me suis alors de­man­dé com­ment j’al­lais me ra­mas­ser en bas. Heu­reu­se­ment, je n’étais pas vrai­ment bles­sé. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.