Les pê­cheurs

L’émis­sion hu­mo­ris­tique est de re­tour. Mar­tin Pe­tit, l’ini­tia­teur du pro­jet, a confié avoir re­çu des ap­pels de per­son­na­li­tés qué­bé­coises dé­si­rant par­ti­ci­per à l’émis­sion. C’est avec une plus grande confiance qu’il en­tame donc cette deuxième an­née, et ce,

Hors-Série - - La Une - Luc De­non­court et Ma­rie-eve Le­clerc

L.D.: Les pê­cheurs a tout d’abord été un numéro pré­sen­té

dans un ga­la Juste pour rire. Croyais-tu qu’il de­vien­drait une émis­sion à suc­cès?

M.P.: «Je ne pou­vais pas ima­gi­ner qu’on al­lait réus­sir à pas­ser d’un sketch à une sé­rie et que tout ça tien­drait la route. C’était mon inquiétude, je n’avais pas le temps de pen­ser aux autres choses. Je vou­lais seule­ment que chaque épi­sode soit le meilleur pos­sible.»

Les in­vi­tés semblent d’ailleurs t’ac­cor­der leur en­tière confiance?

«Sans eux, je ne se­rais pas là. Claude Meu­nier a été le pre­mier à me coa­cher au ni­veau de l’écri­ture et a été l’un des grands sup­por­teurs du développement de la sé­rie. Je dois mon suc­cès à Claude en pre­mier et à tous ceux qui ont em­bar­qué dans la sai­son.»

Des per­son­na­li­tés sont-elles ve­nues à toi pour te de­man­der de jouer dans l’émis­sion?

«Oui, sur­tout après la pre­mière dif­fu­sion. J’ai eu des ap­pels d’hu­mo­ristes. C’est très in­time comme concept. Les hu­mo­ristes jouent leur propre rôle et, moi, je leur mets des mots dans la bouche, mais en leur nom. Ça prend un ni­veau de confiance as­sez éle­vé. C’est un ca­deau lors­qu’on me dit qu’on veut par­ti­ci­per à la sé­rie. J’ai aus­si ai­mé la réac­tion des gens après les pre­mières dif­fu­sions.»

Est-ce que la té­lé­vi­sion est plus dif­fi­cile que la scène?

«C’est aus­si stres­sant! Quand tu fais de la scène, tu dois vivre avec tes textes du­rant trois ans et, quand tu fais de la té­lé­vi­sion, tu n’as que 30 mi­nutes pour plaire à un mil­lion de per­sonnes. En­suite, c’est fi­ni! C’est beau­coup d’éner­gie afin de faire rire les gens, et pour si peu de temps…»

Peut-on s’at­tendre à des chan­ge­ments en cette deuxième sai­son?

«On avait mis la barre haute pour l’ori­gi­na­li­té des his­toires, on es­saie­ra donc de juste suivre ce qu’on a fait et les cri­tères qu’on avait éta­blis dès le dé­part.»

Quels sont les noms qui n’étaient pas là l’an der­nier?

«Il y au­ra Pa­trick Huard, Louis-jo­sé Houde et Ra­chid Ba­dou­ri, entre autres. Beau­coup de grands noms qui n’étaient pas là l’an der­nier se­ront pré­sents cette an­née. Ça an­nonce une belle sai­son.»

Com­ment pro­cèdes-tu pour l’écri­ture de la sé­rie?

«Dès que je fi­nis les textes, on tourne deux jours après.»

Le pu­blic te parle-t-il de l’émis­sion?

«Oui, je n’ai ja­mais fait par­tie d’un pro­jet où le pu­blic m’en parle au­tant. L’at­ta­che­ment des gens s’est fait plus ra­pi­de­ment que je pen­sais. Ils me sug­gèrent des per­son­na­li­tés dans le pro­jet et se vi­sua­lisent dans le cha­let avec nous.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.