Trou­ver sa bonne étoile

Un nou­veau dé­part Nous sommes en 1981. Rien ne va plus pour Re­né. De­puis la fin abrupte de son as­so­cia­tion pro­fes­sion­nelle avec Gi­nette Re­no, le té­lé­phone a ces­sé de son­ner. Au mo­ment où il croit tout lâ­cher, le vent tourne.

Hors-Série - - Années 1980 -

«Ç’a été un choc! sou­vient le gé­rant. Rien de com­mun avec ce que j’avais en­ten­du sur la cas­sette. C’était dix fois meilleur. Pen­dant qu’elle chan­tait, j’ima­gi­nais tout ce que je pour­rais faire avec un ta­lent pa­reil. Jus­qu’alors, je n’avais ju­ré que par Gi­nette Re­no. Cette fille, presque une en­fant, re­met­tait tout en ques­tion.» Re­né ne perd pas son temps. Il fait en­re­gis­trer la chan­son en stu­dio sur des ar­ran­ge­ments de Da­niel Hé­tu. Sur­tout, il fait écou­ter la cas­sette de sa pro­té­gée à Ed­dy Mar­nay, qui a mis fin lui aus­si à ses re­la­tions pro­fes­sion­nelles avec Gi­nette. Le pa­ro­lier ac­cepte sans hé­si­ta­tion d’écrire pour Cé­line. Tous, sans ex­cep­tion, suc­combent au charme de cette voix an­gé­lique!

Par­tir de zé­ro Il mi­se­ra tout sur Cé­line. Goût du risque, goût du jeu, sa mère di­sait sou­vent de lui: «Mon fils est fou!» Peu­têtre... Mais Re­né pos­sède un ta­lent ex­cep­tion­nel: ce­lui de ne ja­mais com­mettre deux fois la même er­reur: «J’étais convain­cu qu’elle se­rait une grande ve­dette. [...] Je la voyais comme une étoile qué­bé­coise et une star fran­çaise. Je n’au­rais ja­mais osé ima­gi­ner qu’elle de­vien­drait une cé­lé­bri­té mon­diale» , a-t-il dé­jà ré­vé­lé à De­nis Lé­vesque.

Avec un fort ré­seau de contacts, Re­né s’at­taque d’abord au Qué­bec. Il sol­li­cite l’in­ter­vie­weur Mi­chel Jas­min, qui pi­lote l’émis­sion la plus po­pu­laire de la té­lé. Le 19 juin 1981, le pu­blic qué­bé­cois y dé­couvre la pe­tite pour la pre­mière fois. Suc­cès im­mé­diat. Ce n’était qu’un rêve prend la pre­mière place des pal­ma­rès. Mais Re­né An­gé­lil ne compte pas que sur un qua­rante-cinq tours pour faire mous­ser sa ve­dette. Il voit grand pour Cé­line. Or, ne l’ou­blions pas, l'im­pré­sa­rio pa­tauge en­core dans les dettes. Son compte en banque est dans le rouge et les ban­quiers ne veulent plus rien sa­voir, Cé­line Dion ou pas...

Re­né va frap­per à la porte de De­nys Ber­ge­ron, alors di­rec­teur des disques TransCa­na­da. Ce der­nier est épa­té par la voix de Cé­line et ac­cepte de l’ai­der. Il a été conve­nu que Cé­line en­re­gis­tre­rait deux disques, un de pièces ori­gi­nales et l’autre de chan­sons de Noël. En­tre­temps, Ma­dame Dion, qui a ac­cep­té de confier sa fille à Re­né, ne l’a pas fait sans

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.