Jen­ni­fer Gar­ner

Hors-Série - - Sommaire -

le­ver des poids et faire de la boxe» , ex­plique-t- elle.

La chan­teuse est une fan de longue date du coach écos­sais Mike Heat­lie. «Il a été mon pre­mier en­traî­neur pri­vé. Bien que je l’aie en­ga­gé pour tra­vailler avec moi, il a ra­pi­de­ment com­men­cé à en­traî­ner les autres membres de mon groupe» , ra­conte-t- elle. Le truc de Heat­lie pour une bonne séance se­rait un pro­gramme d’en­traî­ne­ment de haute in­ten­si­té com­bi­né avec des exer­cices car­dio­vas­cu­laires de qua­li­té.

«Je trouve que c’est en­nuyeux…» Dans le pas­sé, Gwen a tou­jours été ou­verte quant à son ob­ses­sion pour l’ali­men­ta­tion: «J’es­saie de ne plus l’être, mais je suis une vraie né­vro­sée à pro­pos des ré­gimes. Il y a tel­le­ment plus im­por­tant que de sur­veiller ce que l’on mange. C’est une chose avec la­quelle j’ai eu à com­po­ser tout au long de ma vie. En vieillis­sant, je tâche de ne pas trop y pen­ser. Je trouve que c’est en­nuyeux et que c’est une vraie perte de temps. Que je sois mince ou plus grasse, les gens ne semblent pas s’en sou­cier outre me­sure. Ils m’aiment peu im­porte mon poids. C’est plus dans notre propre tête que ça se passe.»

Ce­la dit, elle opte en­core pour des re­pas sains, mais elle ajoute: «Je me donne le droit de tri­cher une ou deux fois par jour avec un bis­cuit ou une piz­za. Je suis comme toutes les autres filles: je dois tra­vailler très dur pour gar­der mon corps svelte. Il n’y a pas de se­cret, il faut man­ger sai­ne­ment, faire de l’exer­cice et se tor­tu­rer!» Celle qui est re­con­nue pour ses ab­dos d’en­fer pri­vi­lé­gie des ali­ments comme le thon, les lé­gumes, les laits fouet­tés aux pro­téines et les oeufs. ■

Son ventre plat et mus­clé est sa marque de com­merce.

Gwen n’aime pas faire du yo­ga: elle a be­soin que ça bouge da­van­tage. La course lui per­met d’éva­cuer le stress.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.