Sha­ki­ra

Elle s'en­traîne dans le plai­sir Lors­qu’elle a ac­cou­ché de son fils Mi­lan, en 2013, l’in­ter­prète de Hips Don’t Lie a ad­mis avoir eu peur de ne pas re­trou­ver son poids d’avant et de ne plus être sexy.

Hors-Série - - Sommaire -

Non seule­ment a-t-elle réus­si l’ex­ploit, mais elle l’a ré­pé­té après l’ar­ri­vée de son deuxième gar­çon, Sa­sha, qu’elle a eu avec son amou­reux, le joueur de soc­cer es­pa­gnol Ge­rard Pi­qué. Seule­ment six mois après son ac­cou­che­ment en jan­vier 2015, elle avait re­pris son poids ini­tial et était en forme comme ja­mais. Com­ment s’y est- elle prise? Elle a tra­vaillé d’ar­rache-pied avec son en­traî­neuse de tou­jours, An­na Kai­ser. «Sha­ki­ra mange de pe­tits re­pas tout au long de la jour­née, de très bons ali­ments qui net­toient son corps et qui lui donnent les nu­tri­ments dont elle a be­soin, ex­plique l’en­traî­neuse. L’ho­raire de Sha­ki­ra est tel­le­ment contrai­gnant qu’elle doit gar­der son éner­gie très éle­vée» , pour­suit- elle.

sur­ant que cha­cun d’eux ne dé­passe pas une li­mite éta­blie entre 200 et 300 ca­lo­ries. La star s’ef­force de s’en­traî­ner en s’amu­sant, comme en ef­fec­tuant des cho­ré­gra­phies. Shak est ra­vie de don­ner ses trucs: «Il faut beau­coup de dis­ci­pline et une bonne dose de maî­trise de soi, parce que la nour­ri­ture, j’adore ça. Je mange tou­jours beau­coup, mais des choses nu­tri­tives et rien de trop gras. Je sur­veille ce que je consomme et je fais du sport ré­gu­liè­re­ment. Pour ne pas m’en­nuyer, j’al­terne chaque jour entre la boxe, la danse, le tennis et par­fois le gym.» Elle a même dé­jà pra­ti­qué la Zum­ba de fa­çon in­ten­sive après la nais­sance de son pre­mier gar­çon pour se dé­bar­ras­ser dé­fi­ni­ti­ve­ment de son sur­poids. «Sha­ki­ra est vrai-

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.