Charles et Dia­na

Charles a une ré­pu­ta­tion de tom­beur. Il est sans au­cun doute le par­ti le plus pri­sé de toute l’an­gle­terre, et sa mère le presse de prendre épouse. Dia­na a 16 ans lors­qu’elle le croise pour la pre­mière fois. Nous sommes en no­vembre 1977, et c’est le dé­but

Hors-Série - - Sommaire -

C’est sa soeur Sa­rah qui fait les pré­sen­ta­tions, elle qui a eu une brève idylle avec le prince. Elle se van­te­ra d’ailleurs gen­ti­ment d’être le Cu­pi­don de leur his­toire. «On avait eu tant

de plai­sir» , re­tient Charles de cette ren­contre. Deux ans plus tard, ils se re­voient lors d’une par­tie de chasse or­ga­ni­sée chez les Spen­cer. Charles tombe fou amoureux de cette jeune femme épa­nouie, spon­ta­née, drôle et na­tu­relle qu’il fré­quen­te­ra pen­dant cinq mois à peine avant de la de­man­der en ma­riage.

Pour la fa­mille royale, Dia­na a tout pour elle. Elle est pro­tes­tante, des­cend d’une fa­mille d’aris­to­crates, mais est aus­si belle, jeune, vul­né­rable, un brin ti­mide et vierge, mur­mure-t-on. Elle est une can­di­date idéale, et ce, même si 13 an­nées les sé­parent, Charles et elle. La reine

aime beaucoup les filles Spen­cer, et ce, de­puis long­temps.

Ra­pi­de­ment, le bruit court que Dia­na et Charles en­tre­tiennent une re­la­tion. Des jour­na­listes s’at­troupent de­vant le jar­din d’en­fants où elle tra­vaille, et tous veulent sa­voir qui est celle qu’on an­nonce dé­jà être la fu­ture épouse du pro­chain sou­ve­rain…

Dia­naas­sis­teàun mat­ch­de­po­lode Charles.dé­jà,elle com­men­ceà­goû­ter aux­re­gard­sin­dis­crets des­pa­pa­raz­zis.

Les fian­çailles Ado­les­cente, Dia­na ai­mait les lec­tures ro­man­tiques. Pour­tant, la de­mande en ma­riage de Charles n’a rien eu d’un conte de fées, ré­vé­le­ra-t-elle plus tard. Ils sont alors en va­cances à Bal­mo­ral. Elle lui dit oui, et on ra­conte que ra­pi­de­ment, Charles té­lé­pho­ne­ra à sa mère pour lui dres­ser un compte ren­du. Le 24 fé­vrier 1981, le pa­lais de Bu­ckin­gham pu­blie donc un com­mu­ni­qué de presse qui an­nonce les fian­çailles.

«L’amour de sa vie était le

prince Charles» , confie­ra une amie, Lu­cia Fle­cha de Li­ma.

Sa co­loc de l’époque re­late le mo­ment où, à son re­tour à la mai­son, Dia­na

Les mé­dias veulent tout sa­voir sur cette jeune femme, qui a en­voû­té Charles.

lui a par­lé de l’im­por­tante nou­velle.

«Di s’est as­sise à cô­té de moi sur mon lit et m’a an­non­cé qu’elle épou­se­rait le prince Charles. Elle avait un large sou­rire qui illu­mi­nait son vi­sage»

, se sou­vient Vir­gi­nia Pit­man. Était-elle émer­veillée par ce qui lui ar­ri­vait? Sa­vait-elle seule­ment ce qui l’at­ten­dait? Voyait-elle grand son des­tin? et Ca­mil­la dans tout ça? Ce n’est plus un se­cret pour per­sonne, Ca­mil­la fut l’amour de jeu­nesse de Charles et peut-être même son unique amour. Au­rai­telle été écar­tée du dé­cor parce qu’elle ne ré­pon­dait pas aux cri­tères mo­nar­chiques? Plus vieille que Charles, elle ne vient pas d’une fa­mille aris­to­cra­tique. Elle prend mari en 1973, et elle di­vor­ce­ra en 1995, soit deux ans avant le dé­cès de Dia­na. Qu’im­porte, on di­ra qu’elle n’a ja­mais ces­sé d’être pré­sente dans la vie du fu­tur sou­ve­rain. Était-il ti­raillé par son amour pour Ca­mil­la de­puis tou­jours? Sans doute. Dans une sé­rie de confi­dences faites au bio­graphe An­drew Mor­ton, Dia­na ré­vé­le­ra:

«Quand j’ai épou­sé Charles, il ne vou­lait pas de moi, il avait sa maî­tresse. Quant à la fa­mille royale, elle n’a tout sim­ple­ment ja­mais vou­lu de moi.»

Dans une bio­gra­phie non of­fi­cielle, l’au­teure Catherine Mayer af­firme que Charles a vou­lu tout ar­rê­ter la veille du ma­riage.

La reine aime bien les soeurs Spen­cer et n’hé­site pas à don­ner son aval à l’union de Dia­na et de son fils Charles. Très heu­reuse au dé­but, elle connaî­tra ra­pi­de­ment des dif­fé­rends avec sa belle-fille.

Dia­na avait-elle des doutes au mo­ment de fré­quen­ter Charles?

Pen­dant des va­cances à Bal­mo­ral, en Écosse, Charles fait la grande de­mande à Dia­na.

Les pre­miers cli­chés de Dia­na font sur­face dans la presse people. Si elle semble mal à l’aise et coin­cée au dé­part, elle se mé­ta­mor­phose bien­tôt en une jeune femme sou­riante et sym­pa­thique pour les pho­to­graphes du monde en­tier.

Dia­na, la son­geuse… On ra­conte qu’elle au­rait eu des doutes au mo­ment de s’en­ga­ger avec Charles et avant de l’épou­ser.

Le 24 fé­vrier 1981, le pa­lais de Bu­ckin­gham an­nonce les fian­çailles et pré­sente les tour­te­reaux de ma­nière of­fi­cielle. Des an­nées plus tard, Kate et William em­prun­te­ront le même che­min – et le même look! – en an­non­çant à leur tour leurs fian­çailles....

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.