S'adap­ter aux ten­dances

Je Décore - - Le Grand Retour - Pho­tos : Maxime Ga­gné.

Bien qu'il y ait des in­di­ca­teurs de l'époque et de la va­leur d'un meuble, il n'en reste pas moins que les ten­dances ont un im­pact sur le prix d'un meuble. Alors que les en­sembles de salle à man­ger étaient très po­pu­laires dans les an­nées 80, au­jourd'hui, ils ne sont plus re­cher­chés, donc ils se dé­taillent à un prix moins éle­vé. Les caisses de pommes (qui au­tre­fois n'étaient que des caisses de pommes !) sont de­ve­nues très po­pu­laires ces der­nières an­nées et servent main­te­nant de ran­ge­ment pour tout type de dé­cor. Les an­ti­quaires doivent donc s'adap­ter aux ten­dances pour de­meu­rer com­pé­ti­tifs. « Des meubles sur leur ver­nis d'ori­gine, il y en au­ra de moins en moins. Peut-être qu'un jour, ce sont les meubles trans­for­més que l'on va re­cher­cher, ex­plique Frédéric Ouel­let. Quand on voit des jeunes en­trer, ils cherchent des meubles à trans­for­mer à 1 000 $ et moins. En gé­né­ral, ils ne vont pas ache­ter un meuble de 3 000 $ qu'ils vont cou­per pour faire un meuble-la­va­bo. » Se­lon lui, c'est le bon mo­ment d'ache­ter des an­ti­qui­tés. « C'est une pé­riode faste pour col­lec­tion­ner un peu n'im­porte quoi. Les cruches et les pots de grès sont très abor­dables, car il y a moins de col­lec­tion­neurs », pour­suit Frédéric Ouel­let.

En 1943, la grande ten­dance était aus­si à la re­va­lo­ri­sa­tion des meubles !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.