Les types de pots

Je Jardine - - MODE D’EMPLOI POUR DÉMARRER SES SEMIS -

Chaque ma­tière a ses avan­tages et ses in­con­vé­nients. Voi­ci quelques ma­tières po­pu­laires !

• PLAS­TIQUE. Cette ma­tière a l’avan­tage d’être peu coû­teuse et lé­gère. Ce­pen­dant, l’étan­chéi­té du plas­tique nuit à la cir­cu­la­tion de l’air, ce qui peut faire pour­rir les ra­cines, et la cha­leur s’y em­ma­ga­sine très ra­pi­de­ment. Il ne s’agit pas du meilleur choix cô­té éco­lo non plus, consi­dé­rant l’im­pact en­vi­ron­ne­men­tal lié à la pro­duc­tion du plas­tique et le bis­phé­nol du plas­tique qui se li­bère dans les plantes. Tou­te­fois, ces désa­van­tages sont en bonne par­tie an­nu­lés si vous choi­sis­sez de réuti­li­ser un conte­nant usa­gé.

• TERRE CUITE. Il s’agit d’un ex­cellent choix du point de vue de la cir­cu­la­tion de l’air et de l’éva­po­ra­tion de l’eau. Les pots en terre cuite exigent un ar­ro­sage plus fré­quent, donc ils conviennen­t par­ti­cu­liè­re­ment bien aux plantes qui de­mandent moins d’eau. Cette ma­tière est lourde : un avan­tage pour gar­der les plantes hautes bien à leur place lors des grands vents !

• GÉO­TEX­TILE. Ve­dette du mo­ment, le géo­tex­tile est un tis­su po­reux qui res­pire, fa­vo­ri­sant la crois­sance des ra­cines. Quand les ra­cines at­teignent la pa­roi du pot, plu­tôt que de pous­ser en spi­rales comme dans un pot en plas­tique, elles cessent de croître et la plante dé­ve­loppe de nou­velles ra­cines. Ce tis­su ne re­tient pas la cha­leur, est lé­ger, mal­léable (il se roule pour que l’on puisse va­rier sa pro­fon­deur), ré­sis­tant et laisse s’écou­ler le sur­plus d’eau.

• AUTRES. Il y a plu­sieurs autres op­tions: les pots confec­tion­nés soi-même en mode DIY (vieux pots de pein­ture, chau­dières, conserves, pa­lette de bois ré­cu­pé­rée, etc.), les jar­di­nières en sac ou en toile de jute…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.