Ar­ti­chaut

(Cy­na­ra sco­ly­mus)

Je Jardine - - LES PLANTES COMESTIBLE­S -

En plus d’être bon à man­ger, l’ar­ti­chaut est bien beau dans les pla­te­bandes ! Ce qui fait la beau­té de ce lé­gume vi­vace est sans contre­dit son feuillage den­te­lé et ar­gen­té qui peut at­teindre une belle hau­teur. Ses bour­geons flo­raux, qui se dé­ve­loppent à la fin juillet, en font aus­si un at­trait or­ne­men­tal. La va­rié­té ‘Im­pe­rial Star’ per­met une culture an­nuelle de six à huit ar­ti­chauts par plant. Plan­ta­tion et mode de pro­pa­ga­tion : on com­mence les se­mis tôt, soit en mars. Au dé­but mai, on trans­fère les plants d’ar­ti­chauts au jar­din. On peut bou­tu­rer l’ar­ti­chaut chaque prin­temps en pré­le­vant quelques oeille­tons (jeunes pousses do­tées de ra­cines à la base de la plante) du pied adulte et en les re­plan­tant ailleurs.

Soins : ar­ro­ser ré­gu­liè­re­ment et bien pro­té­ger pen­dant l’hi­ver avec un paillage (en branches de sa­pin, par exemple) et un voile d’hi­ver­nage. Dé­cou­vrir les pieds d’ar­ti­chauts dès que les risques de ge­lées sont écar­tés ou s’il pleut.

Ré­colte et conser­va­tion : on laisse les bou­tons for­mer leur chair, puis on ré­colte les têtes d’ar­ti­chaut (à par­tir d’avril pour les plan­ta­tions d’au­tomne et de juillet à sep­tembre pour les plan­ta­tions de prin­temps) quand les écailles cen­trales sont lé­gè­re­ment en­trou­vertes, mais avant que les fleurs vio­lettes n’ap­pa­raissent au centre des ca­pi­tules. Cou­per la tige de l’ar­ti­chaut 10 cm (4 po) sous la terre.

En cui­sine : on consomme les ca­pi­tules d’ar­ti­chauts (feuilles et coeurs) cuits à la va­peur, gar­nis d’une vi­nai­grette, en sa­lade, en gar­ni­ture sur des pâtes ou une piz­za...

Va­rié­tés re­com­man­dées : ‘Ame­thyst’ et ‘Im­pe­rial Star’.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.