Pro­té­ger, c’est es­sen­tiel!

Ce n’est pas tout de net­toyer son pa­tio avec as­si­dui­té. Pour un en­tre­tien per­for­mant à long terme, il faut aus­si le trai­ter dans les règles de l’art et sur une base ré­gu­lière.

Je Jardine - - COMMENT CRÉER DE L'INTIMITÉ SUR LE PATIO ? -

Ap­pli­quer un pro­tec­teur

Que vous op­tiez pour une tein­ture, de la pein­ture, de l’huile ou un scel­lant, le pro­duit pro­tec­teur vise à pro­té­ger le bois des in­fil­tra­tions d’eau, des in­tem­pé­ries et des rayons UV. La qua­li­té d’ap­pli­ca­tion de votre pro­duit se­ra op­ti­male si vous res­pec­tez cer­taines condi­tions. Afin de maxi­mi­ser l’adhé­rence de la pein­ture ou de la tein­ture, le bois doit d’abord être sec. À l’aide d’un hy­gro­mètre, il convient de vé­ri­fier que son taux d’hu­mi­di­té se si­tue entre 12 et 18 %.

LE bon mo­ment pour ap­pli­quer le pro­tec­teur ? Une se­maine où il an­nonce plu­sieurs jours de beau temps d’af­fi­lée. Idéa­le­ment, la tem­pé­ra­ture se si­tue­ra entre 15 et 25 °C. Celle-ci ne doit pas des­cendre sous les 10 °C, même la nuit sui­vant l’ap­pli­ca­tion, ni mon­ter plus haut que 30 °C.

À évi­ter à tout prix pour ne pas af­fec­ter le fi­ni et la per­for­mance du pro­duit : un temps trop frais ou très chaud (l’un re­tar­dant le sé­chage, l’autre l’ac­cé­lé­rant), ain­si que les jour­nées plu­vieuses (et la ro­sée du ma­tin), qui font grim­per le taux d’hu­mi­di­té.

Choi­sir la tein­ture adé­quate

Le choix de la tein­ture dé­pend certes de l’ef­fet sou­hai­té. Mais il au­ra aus­si une in­ci­dence tant sur le de­gré de pro­tec­tion du pa­tio que sur la fré­quence d’en­tre­tien re­quise. Une tein­ture trans­pa­rente conser­ve­ra le grain du bois, tout en le pro­té­geant de l’eau ; elle ré­sis­te­ra par contre moins bien aux rayons UV et à l’usure, en plus d’exi­ger un en­tre­tien qua­si an­nuel.

Vous vou­lez li­mi­ter l’en­tre­tien aux deux ou trois ans, tout en pré­ser­vant le bois de l’eau et des UV ? Mi­sez plu­tôt sur une tein­ture se­mi-trans­pa­rente ou se­mi-opaque qui mas­que­ra lé­gè­re­ment le grain, une tein­ture opaque qui rap­pel­le­ra le fi­ni d’une pein­ture (en moins épais cô­té tex­ture) ou en­core une tein­ture trans­lu­cide qui don­ne­ra un as­pect ver­ni.

Pour une ap­pli­ca­tion op­ti­male, uti­li­sez de pré­fé­rence un pin­ceau spé­cia­li­sé qui fe­ra mieux pé­né­trer la tein­ture à l’in­té­rieur du bois. Afin de vous fa­ci­li­ter la tâche, rien ne vous em­pêche d’ap­pli­quer d’abord la tein­ture au rou­leau, puis de re­pas­ser au pin­ceau en res­pec­tant le sens du grain. On conseille d’ap­pli­quer deux couches, en lais­sant sé­cher au mi­ni­mum 12 heures entre cha­cune d’elles. Pour une meilleure pé­né­tra­tion, on peut aus­si sa­bler lé­gè­re­ment le bois avant de pas­ser la se­conde couche.

Ré­pé­ter le trai­te­ment

La fré­quence à la­quelle il faut ré­ap­pli­quer un pro­duit pro­tec­teur dé­pend de l’es­sence de bois du pa­tio, de l’usage que l’on fait de ce­lui-ci ain­si que de la qua­li­té du pro­duit em­ployé. On sug­gère de ré­pé­ter le trai­te­ment tous les deux à quatre ans. Il faut évi­ter de dé­pas­ser cinq ans. Les sur­faces plus ex­po­sées au so­leil, comme le plan­cher et les par­ties ho­ri­zon­tales (des­sus de rampes, par exemple), de­vraient être trai­tées chaque an­née. Un pa­tio orien­té au sud ou au sud-ouest né­ces­si­te­ra peut-être l’ap­pli­ca­tion d’un

pro­tec­teur tous les ans ou tous les deux ans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.