La France, l’équipe la plus chère monde

Une étude a dé­mon­tré que les 23 joueurs de l’équipe de France avaient la va­leur mar­chande la plus éle­vée des 32 équipes en lice à la Coupe du monde de soc­cer.

Journal de Rosemont - - ACTUALITÉS - QUEN­TIN PARISIS Quen­tin.Parisis@tc.tc

1,41 mil­liard d’eu­ros, soit en­vi­ron 2,1 mil­liards de dol­lars ca­na­diens. C’est en­vi­ron la somme qu’il fau­drait in­ves­tir pour s’of­frir l’en­semble des joueurs sé­lec­tion­nés en équipe de France pour la Coupe du monde. Cette somme en fait l’équipe la plus oné­reuse de la com­pé­ti­tion de­vant l’An­gle­terre (1,39 mil­liard d’eu­ros) et le Bré­sil (1,27 mil­liard d’eu­ros).

Ces in­di­ca­tions sont le fruit d’une étude me­née par l’ob­ser­va­toire du foot­ball CIES, qui a ana­ly­sé le prix ap­proxi­ma­tif que de­vrait dé­bour­ser un club pour ob­te­nir le trans­fert de chaque joueur pre­nant part à la com­pé­ti­tion. Ré­sul­tat, l’Al­le­magne (895M€), cham­pionne du monde en titre n’ar­rive qu’en sixième po­si­tion, der­rière l’Es­pagne (965M€) et l’Ar­gen­tine (925 M€, dont 184 M€ pour Mes­si). Le Pa­na­ma, qui par­ti­cipe à la Coupe du monde pour la pre­mière fois, dis­pose de l’ef­fec­tif le moins cher de la com­pé­ti­tion (15 M€), der­rière l’Ara­bie Saou­dite (21M€) et l’Iran (40M€).

Si la France dis­pose de l’ef­fec­tif le plus cher, c’est pour­tant un joueur an­glais qui dé­tient le mon­tant de trans­fert le plus éle­vé.

L’at­ta­quant Har­ry Kane, qui dé­fend les cou­leurs du club de Tot­ten­ham, à Londres, est es­ti­mé à 201M€, de­vant le Bré­si­lien Ney­mar, joueur de Paris-Saint-Ger­main (196M€).

Le jeune at­ta­quant Ky­lian Mbap­pé, co­équi­pier de Ney­mar au PSG, est quant à lui es­ti­mé à 187 M€, ce qui en fait le joueur fran­çais le plus cher.

Ces es­ti­ma­tions sont réa­li­sées à l’aide d’un al­go­rithme qui prend en compte les per­for­mances des joueurs, tant en club qu’en sé­lec­tion na­tio­nale.

Les ta­rifs éle­vés des joueurs de l’équipe de France s’ex­pliquent aus­si en par­tie par leur jeune âge. Avec une moyenne éta­blie à 25,6 ans, juste der­rière le Ni­gé­ria - l’équipe la plus jeune de la Coupe du monde avec des joueurs de 25,5 ans en moyenne - la France dis­pose d’une équipe à fort po­ten­tiel, avec des pers­pec­tives de dé­ve­lop­pe­ment im­por­tantes.

À voir dé­sor­mais si ces chiffres se tra­dui­ront par de bonnes per­for­mances sur les ter­rains de Rus­sie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.