Des élèves se mettent les mains dans la terre

Journal Le Lac St-Jean - - COMMUNAUTAIRE - FRAN­CIS LAROCHE, STA­GIAIRE fran­cis.laroche@tc.tc

ÉDU­CA­TION. Des élèves de l’école St-Pierre dé­butent la pro­duc­tion de pot d’herbes sa­lées. Le pro­jetHerbe en­tiè­re­ment sou­te­nu par des pa­rents bé­né­voles, vise à sen­si­bi­li­ser les jeunes à l’en­tre­pre­neu­riat, mais aus­si au plai­sir de l’agri­cul­ture à do­mi­cile.

Agro­nome au mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Ali­men­ta­tion à Al­ma, mais sur­tout mère de fa­mille, Hé­lène Bras­sard est celle qui a ame­né l’idée sur la table il y a main­te­nant un an.

« Les en­fants d’au­jourd’hui sont les consom­ma­teurs de de­main, pense-t-elle. Il est très im­por­tant que les jeunes soient sen­si­bi­li­sés à l’au­to­pro­duc­tion ali­men­taire, car plu­sieurs ne savent pas qu’il est pos­sible, même fa­cile, de faire pous­ser soi-même ce que l’on re­trouve dans les su­per­mar­chés. »

Si l’an­née der­nière, les jeunes de l’école St-Pierre n’ont fait que la pro­duc­tion des pots d’herbes sa­lées, cette an­née, ils fe­ront la dé­cou­verte d’un tout autre vo­let, puis­qu’ils pren­dront en charge l’en­semble du pro­cé­dé, de la pro­duc­tion à la mise en mar­ché.

Les quelque 80 jeunes des quatre classes im­pli­quées au­ront d’ailleurs tous à par­rai­ner une pousse qu’ils de­vront en­tre­te­nir à la mai­son, tout au long de l’été. Ils pour­ront donc ob­ser­ver la jeune pousse faire son che­min de vie, à condi­tion de bien l’en­tre­te­nir et d’y mettre un peu de temps.

La vente se fe­ra lors du tra­di­tion­nel mar­ché de Noël de l’ins­ti­tu­tion qui se dé­roule chaque an­née à l’école St-Pierre. Un évè­ne­ment qui, comme le men­tionne la di­rec­trice de l’école, Hé­lène La­per­rière, per­met aux élèves d’ex­plo­rer plu­sieurs vo­lets de l’en­tre­pre­neu­riat.

EN­GA­GE­MENT PA­REN­TAL

Ce n’est pas du tout ano­din si quelques pa­rents ont pu se mettre en­semble pour re­don­ner vie à la serre de l’école qui, jus­qu’à l’an­née der­nière, était in­ac­tive de­puis plus de 15 ans. Mme La­per­rière sou­tient que le per­son­nel de l’éta­blis­se­ment tra­vaille très fort pour va­lo­ri­ser l’im­pli­ca­tion des pa­rents dans ce qu’ils ap­pellent des or­ga­nismes par­ti­ci­pa­tifs des pa­rents (OPP).

«C’est très im­por­tant pour nous qu’un pa­rent puisse s’im­pli­quer dans le par­cours sco­laire de son en­fant, ex­plique la di­rec­trice. On est vrai­ment ou­vert à toute sorte d’ini­tia­tives de leur part, car ça per­met aux élèves de vivre une plus grande va­rié­té d’ac­ti­vi­té qui nor­ma­le­ment ne fe­rait pas par­tie du pro­gramme sco­laire.»

« Au­jourd’hui, vous avez le droit de vous sa­lir les mains », lance Hé­lène Bras­sard aux élèves qui com­men­çaient les se­mis.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.