Une for­ma­tion Fa­ce­book pour ou­tiller les en­tre­prises et or­ga­ni­sa­tions

L'Écho de La Tuque - - ACTUALITÉS - MI­CHEL SCARPINO mi­chel.scarpino@tc.tc

FOR­MA­TION. Cin­quante-six en­tre­prises de la ré­gion ont pris part à une for­ma­tion por­tant sur la ges­tion ef­fi­cace d’une page Fa­ce­book.

Nel­lie Brière, consul­tante en com­mu­ni­ca­tion et ex­perte en ré­seaux so­ciaux, a of­fert cette for­ma­tion vi­sant à ac­cen­tuer la pré­sence en ligne des en­tre­prises sou­hai­tant y pro­mou­voir leurs pro­duits et ser­vices.

«Les ges­tion­naires doivent être sen­si­bi­li­sés à l’im­por­tance qu’ils doivent ac­cor­der à leur vi­si­bi­li­té et à leur pro­ces­sus mar­ke­ting. Dans un monde où tout va vite, la vi­trine que l’on ac­corde à ses pro­duits et ser­vices (Fa­ce­book, site In­ter­net, bou­tique en ligne, etc.) joue un rôle pri­mor­dial pour contrer la fa­ci­li­té d’ache­ter via les eBay et Ama­zon de ce monde», men­tionne Chan­tal For­tin, di­rec­trice gé­né­rale de la SADC du Haut St-Mau­rice.

- SADC du Haut St-Mau­rice Les Qué­bé­cois achètent sur le web

Fa­ce­book de­vient un atout sup­plé­men­taire se com­bi­nant très bien aux mé­dias tra­di­tion­nels»

Elle s’est in­quié­tée de la concur­rence féroce li­vrée par les grandes chaînes aux com­mer­çants en ré­gion. «Nos en­tre­prises doivent s’ajus­ter à cette com­pé­ti­tion en met­tant à jour leur mo­dèle d’af­faires et en s’as­su­rant d’of­frir des avan­tages com­pa­ra­tifs à leur clien­tèle, ajoute-t-elle. La vi­si­bi­li­té de l’offre, com­bi­née à l’at­trait d’un com­merce, la proxi­mi­té d’un ser­vice, la dis­po­ni­bi­li­té des res­sources, la gen­tillesse et le pro­fes­sion­na­lisme d’un conseiller, sont tous des fac­teurs qui doivent être prio­ri­sés pour que nos en­tre­prises et or­ga­ni­sa­tions se dis­tinguent, as­surent leur pé­ren­ni­té et main­tiennent notre mi­lieu éco­no­mique en san­té.»

Tous s’en­tendent pour af­fir­mer que le com­merce en ligne de­vien­dra un atout pour les com­mer­çants qui font face à la concur­rence étran­gère, de même que pour conser­ver un lien pri­vi­lé­gié avec leur clien­tèle. Les sta­tis­tiques ne dé­mentent pas: «Que ce soit pour ache­ter en ligne ou en ma­ga­sin, de plus en plus de Qué­bé­cois ont le ré­flexe de se rendre sur In­ter­net pour re­cher­cher de l’in­for­ma­tion au­près de dif­fé­rentes sources. Ain­si, 85 % des in­ter­nautes (soit 68 % des adultes) consultent au moins une source en ligne avant d’ef­fec­tuer un achat, que ce­lui-ci soit en ligne ou en ma­ga­sin» (CEFRIO 2013).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.