Les offres ac­cep­tées à 92%

Les tra­vailleurs de Ri­vière-aux-Rats se pro­noncent sur l’en­tente de prin­cipe

L'Écho de La Tuque - - ACTUALITÉS - MI­CHEL SCARPINO mi­chel.scarpino@tc.tc

C’est à 92% que les tra­vailleurs de l’usine de Pro­duits fo­res­tiers Ré­so­lu de Ri­vière-aux-Rats ont ac­cep­té l’en­tente de prin­cipe in­ter­ve­nue plus tôt cette se­maine.

Ils mettent ain­si un terme à une grève dé­clen­chée le 16 sep­tembre der­nier, qui au­ra du­ré près de trois se­maines.

Comme on le sa­vait, c’est la ques­tion sa­la­riale qui était au centre du li­tige pour le re­nou­vel­le­ment de la conven­tion col­lec­tive, échue de­puis 2015. Les tra­vailleurs ob­tiennent des hausses sa­la­riales de l’ordre de 20%, sur quatre ans, qui pour­raient at­teindre 26 à 27% sur sept ans, en cas de pro­lon­ga­tion.

Pour les di­ri­geants syn­di­caux, il s’agit d’un im­por­tant rat­tra­page, consé­quent à des conces­sions qui avaient été ef­fec­tuées ces der­nières an­nées, alors que l’in­dus­trie fo­res­tière était mo­ri­bonde.

«Ce n’est quand même pas rien. Dans les deux pre­mières an­nées, dont la pre­mière se ter­mine en no­vembre de cette an­née, on va cher­cher 11% tout de suite en par­tant, a in­di­qué Her­man Mar­tel, pré­sident du syn­di­cat de la scie­rie de Ri­vière-aux-Rats. On se rap­pelle qu’on avait don­né 10% en 2010 donc, on se ra­mène pra­ti­que­ment à la même table où on au­rait dû être».

M. Mar­tel a par­lé d’un rè­gle­ment qui s’est ra­re­ment vu dans l’in­dus­trie fo­res­tière. «C’est vrai que ça ne s’était pas vu bais­ser de sa­laire au­tant», a-t-il concé­dé.

«Vous avez dé­mon­tré une belle uni­té et une co­lonne ver­té­brale. Vous êtes al­lés cher­cher le res­pect de l’em­ployeur et ça vaut beau­coup plus que bien des aug­men­ta­tions sa­la­riales. Et le rap­port de force que vous avez dé­ve­lop­pé a été par­ta­gé avec toute la po­pu­la­tion. On le sen­tait sur la ligne de pi­que­tage, no­tam­ment avec les gens qui klaxon­naient», a lan­cé Paul La­vergne, pré­sident du con­seil cen­tral à la CSN, aux tra­vailleurs.

Les sa­laires moyens de­vraient aug­men­ter de

2 $ l’heure en­vi­ron. Her­man Mar­tel a te­nu à sou­li­gner la sa­gesse de ses membres et le fait que le dé­brayage se soit te­nu dans le res­pect et les règles de l’art.

«C’est main­te­nant au tour du gou­ver­ne­ment et de Pro­duits fo­res­tiers Ré­so­lu de s’en­tendre et de rendre pos­sible le pro­jet d’in­ves­tis­se­ment de

17 M$ an­non­cé en sep­tembre der­nier. Le syn­di­cat et la FIM-CNS sont prêts à mettre l’épaule à la roue, mais il faut vite pas­ser de la pa­role aux actes concrets, » pense pour sa part Alain Lam­pron, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion de l’in­dus­trie ma­nu­fac­tu­rière à la CSN.

CONFLIT DE TRA­VAIL.

LES TRA­VAILLEURS SONT SA­TIS­FAITS

Les tra­vailleurs ren­con­trés sur place par TC Me­dia étaient vi­si­ble­ment heu­reux de la tour­nure des évé­ne­ments après ces quelque trois se­maines de grève.

«C’est cer­tain que ça au­rait pu être mieux, mais dans les condi­tions ac­tuelles, c’est bon. Si on avait un bon rat­tra­page à faires, mais avec ce qu’on vient de ga­gner dans les der­nières jour­nées, on voit re­cher­cher de l’ar­gent plus vite. Avec ce que Ré­so­lu nous of­frait, ça n’al­lait qu’à la fin de 2017, alors que là, on dé­bute notre rat­tra­page en 2015», ré­sume un tra­vailleur, De­nis Veillette.

Un op­ti­misme par­ta­gé par deux autres tra­vailleurs, Gilles Ville­neuve et Marc Mar­chand.

«Ça a beau­coup d’al­lure. Jus­qu’en 2019, on ver­ra après, ce qui va ar­ri­ver», pense M. Mar­chand.

Comme plu­sieurs, ce der­nier at­tend les dé­tails du pro­jet de mo­der­ni­sa­tion de 17 M$ qui a été an­non­cé en sep­tembre.

«On va voir ce que ça va nous don­ner à long terme. S’ils ne le font pas (le pro­jet), qu’est-ce que ça va nous don­ner de plus ? On ver­ra ce que di­ra l’ave­nir. Ce qui est im­por­tant, c’est de tra­vailler les deux groupes en­semble», ajoute Gilles Ville­neuve.

L’EM­PLOYEUR EST SA­TIS­FAIT

Le di­rec­teur prin­ci­pal, Af­faires pu­bliques et re­la­tions gou­ver­ne­men­tales de Pro­duits fo­res­tiers Ré­so­lu, Karl Black­burn, s’est dit sa­tis­fait de l’en­tente en­té­ri­née par les tra­vailleurs.

Sans en­trer dans les dé­tails de l’en­tente, il a in­di­qué que le si­gnal a été fort par rap­port à l’ac­cep­ta­tion des offres mises sur la table.

Le geste des tra­vailleurs peut aus­si consti­tuer un élé­ment de plus mi­li­tant pour un pro­jet d’in­ves­tis­se­ment de 17 M$, an­non­cé ré­cem­ment pour l’usine de Ri­vière-aux-Rats.

Aus­si, à ce cha­pitre le pro­chain plan quin­quen­nal du fo­res­tier en chef a iden­ti­fié des vo­lumes de bois sup­plé­men­taires pour l’in­dus­trie fo­res­tière de la ré­gion de la Mau­ri­cie. Des vo­lumes at­tri­bués à Ri­vière-aux-Rats pour­raient consti­tuer un pas de plus pour cet in­ves­tis­se­ment pro­je­té à la scie­rie.

« Nous se­rions en me­sure de pro­cé­der à un pro­jet d’in­ves­tis­se­ment en réunis­sant, bien sûr, des condi­tions nous per­met­tant de le faire», a fait sa­voir M. Black­burn.

(Pho­to TC Me­dia - Mi­chel Scarpino)

Her­man Mar­tel, pré­sident du syn­di­cat de la scie­rie de Ri­vière-aux-Rats et Paul La­vergne, pré­sident du con­seil cen­tral à la CSN.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.