Une op­tion pour bou­ger en toute sim­pli­ci­té

L'Écho de Maskinongé - - ACTUALITÉS - PIER-OLI­VIER GA­GNON pier-oli­vier.ga­gnon@tc.tc

SAINT-ÉLIE-DE-CAX­TON.

Amé­lio­rer sa condi­tion phy­sique et sa san­té men­tale en bou­geant au tra­vail comme à la mai­son, sans être un ath­lète ou sans ai­mer faire du sport, c’est pos­sible !

Une en­tre­prise de Saint-Élie-de-Cax­ton offre la pos­si­bi­li­té aux en­tre­prises, aux em­ployeurs, aux tra­vailleurs de bu­reau, aux mu­si­ciens et aux per­sonnes de 50 ans et plus d'amé­lio­rer leur bien-être et de pré­ve­nir des bles­sures à la suite de mou­ve­ments ré­pé­ti­tifs.

C'est dans cette nou­velle aven­ture qu'ont dé­ci­dé de se lan­cer deux en­tre­pre­neures dy­na­miques en Jo­sée Pé­pin, une pro­fes­seure de yo­ga, ath­lète et IronWo­man, ain­si que Maude Alain-Gen­dreau, une mu­si­cienne pro­fes­sion­nelle.

L'idée a ger­mé à la suite de constats troublants et d'ex­pé­riences vé­cues tout au long de leur par­cours pro­fes­sion­nel dans leur do­maine res­pec­tif. Des in­té­rêts com­muns et une ami­tié de longue date ont pro­vo­qué le lan­ce­ment de cette nou­velle en­tre­prise Mu­si­ca­le­ment en forme, dont le siège so­cial est ba­sé à Saint-Élie-de-Cax­ton.

« C'est tel­le­ment ré­cur­rent dans le do­maine de la mu­sique que des ar­tistes ou mu­si­ciens doivent s'ar­rê­ter ou prendre des pauses en rai­son des bles­sures. Pour­tant, c'est évi­table ! Il n'y a tou­te­fois pas de pré­ven­tion ni de sen­si­bi­li­sa­tion. Il y a un manque à ce ni­veau et on

La forme phy­sique ne veut pas né­ces­sai­re­ment dire qu’on doit faire une ac­ti­vi­té spor­tive ou al­ler au gym » - Maude Alain-Gen­dreau

a dé­ci­dé de dé­ve­lop­per quelque chose à par­tir de ça. Notre en­tre­prise avait une vo­ca­tion plus mu­si­cale au dé­but, mais main­te­nant on s'adresse à plu­sieurs clien­tèles parce qu'il y a vé­ri­ta­ble­ment une de­mande et des be­soins », re­con­nait Maude Alain-Gen­dreau.

Mu­si­ca­le­ment en forme sou­haite ai­der les per­sonnes qui dé­si­rent amé­lio­rer leur bien-être, leur pos­ture, leur forme phy­sique et leur ges­tion du stress avec des ate­liers de sen­si­bi­li­sa­tion et des ou­tils pou­vant être uti­li­sés et in­té­grés quo­ti­dien­ne­ment.

SEN­SI­BI­LI­SA­TION

Jo­sée Pé­pin et Maude Alain-Gen­dreau se donnent le dé­fi d'ac­com­pa­gner toute per­sonne qui sou­haite pré­ve­nir des bles­sures tout en op­ti­mi­sant son ni­veau d'éner­gie, sa per­for­mance et son bien-être. « Le mes­sage qu'on vé­hi­cule est très simple et on le fait avec beau­coup de ri­gueur. On fait la pro­mo­tion du mou­ve­ment parce que c'est en bou­geant et en étant ac­tif qu'on

1 RE­PAS GRA­TUIT 1 AN !* contri­bue à notre san­té et à notre bien-être. On veut dé­mon­trer et faire com­prendre aux gens les bien­faits du mou­ve­ment. On veut les in­fluen­cer po­si­ti­ve­ment », ad­met Mme Alain-Gen­dreau.

ATE­LIER-CONFÉ­RENCE

En se ba­sant sur des ré­fé­rences scien­ti­fiques et des ou­tils pro­ve­nant d'ex­perts en san­té, Mu­si­ca­le­ment en forme offre à sa clien­tèle un ate­lier de 90 mi­nutes, d'une de­mi-jour­née ou d'une jour­née com­plète sur l'im­por­tance et les bien­faits d'une bonne forme phy­sique. Dans cet ate­lier, les échauf­fe­ments, les éti­re­ments, la ges­tion du stress, la res­pi­ra­tion, la pos­ture et la mo­ti­va­tion sont tous des su­jets abor­dés par les ani­ma­trices. « Il y a vrai­ment de l'in­té­rêt par­tout au Qué­bec pour ça tant au ni­veau des mu­si­ciens que des tra­vailleurs. Nos efforts sont concen­trés à tra­vailler en amont et sur­tout sur le vo­let pré­ven­tion. Nos ate­liers sont amu­sants. On pro­pose des ac­ti­vi­tés lu­diques. On veut créer un échange et connec­ter avec les gens», pour­suit Jo­sée Pé­pin.

Pour plus d'in­for­ma­tion sur cette nou­velle en­tre­prise mau­ri­cienne : https://www.mu­si­ca­le­men­ten­forme.com

(Pho­to TC Me­dia - Pier-Oli­vier Ga­gnon)

Jo­sée Pé­pin et Maude Alain-Gen­dreau, pro­prié­taires de l’en­tre­prise Mu­si­ca­le­ment en forme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.