De l’eau en quan­ti­té suf­fi­sante

Régie d’aque­duc de Grand Pré

L'Écho de Maskinongé - - ACTUALITÉS - PIER-OLI­VIER GA­GNON pier-oli­vier.ga­gnon@tc.tc

EAU.

La Régie d’aque­duc de Grand Pré a pro­cé­dé der­niè­re­ment à l’éva­lua­tion de la ca­pa­ci­té de ses cinq nappes phréa­tiques et de ses puits afin d’avoir un portrait plus clair du po­ten­tiel de son ré­seau.

En mai 2016, le conseil d'ad­mi­nis­tra­tion de la Régie a dé­ci­dé de faire une mise à jour com­plète de ses don­nées hy­dro­lo­giques après une re­quête de la mu­ni­ci­pa­li­té de Ya­ma­chiche qui sou­hai­tait dou­bler son dé­bit d'eau quo­ti­dien en rai­son de la de­mande ac­crue en eau po­table pro­ve­nant de ses abat­toirs. Ya­ma­chiche pos­sé­dait un dé­bit ré­ser­vé de 500 000 gal­lons d'eau par jour. C'est d'ailleurs la seule mu­ni­ci­pa­li­té membre de la Régie qui avait de­man­dé à aug­men­ter son dé­bit. sur un ho­ri­zon d'en­vi­ron 15 ans», confirme Bar­ba­ra Paillé, pré­si­dente de la Régie d'aque­duc de Grand Pré.

En réa­li­té, la Régie peut four­nir 2 400 000 gal­lons d'eau par jour nor­ma­le­ment, soit 200 000 gal­lons de plus que l'in­di­quaient les chiffres dé­te­nus par l'or­ga­ni­sa­tion. Puis, la ca­pa­ci­té maxi­male des nappes se si­tue à 2 700 000 gal­lons par jour.

De 2012 à 2016, la moyenne de consom­ma­tion to­tale d'eau po­table des mu­ni­ci­pa­li­tés membres de la Régie était de 1 775 000 gal­lons d'eau par jour. En date du mois de sep­tembre, la Régie es­time que pour l'an­née 2017, la consom­ma­tion se si­tue à 1 800 000 gal­lons par jour. « On a un portrait ac­tua­li­sé. Les es­sais de pom­page ont per­mis de dé­ter­mi­ner la ca­pa­ci­té de nos nappes en s'as­su­rant qu'il y ait une re­charge na­tu­relle. Donc, avec ces ré­sul­tats, nous avons une marge de ma­noeuvre d'en­vi­ron un mil­lion de gal­lons par jour. C'est ras­su­rant ! Ce­ci ne veut pas dire de gas­piller l'eau. Ça veut dire qu'on a un bas­sin confor­table, mais qu'on doit tou­jours avoir la pré­oc­cu­pa­tion d'ex­ploi­ter nos nappes et de consom­mer l'eau de fa­çon res­pon­sable», in­dique la pré­si­dente.

Bar­ba­ra Paillé rap­pelle que la Régie suit de près la consom­ma­tion des mu­ni­ci­pa­li­tés. « Lors­qu'une mu­ni­ci­pa­li­té cherche à aug­men­ter son dé­bit, on le voit avec nos re­le­vés et nos équi­pe­ments. Nos em­ployés com­mu­niquent avec la mu­ni­ci­pa­li­té pour sa­voir s'il y a une fuite ou pour ob­te­nir les explications », fait va­loir Mme Paillé en pré­ci­sant que les dé­bits ré­ser­vés ne sont pas at­teints pour la ma­jo­ri­té des mu­ni­ci­pa­li­tés.

En somme, ces conclu­sions per­mettent à la Régie d'aque­duc de Grand Pré d'être en bonne po­si­tion pour ré­pondre aux be­soins de la ré­gion.

Nous avons une res­source qui peut s’épui­ser n’im­porte quand. Il faut conti­nuer d’opé­rer de fa­çon res­pon­sable »

- Bar­ba­ra Paillé

(Photo Pier-Oli­vier Ga­gnon)

Les études sur les nappes phréa­tiques et les es­sais de pom­page sont com­plé­tés à la Régie d’aque­duc de Grand Pré.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.