Mu­sique

L’actualité - - ARTS ET CULTURE -

IL y a des ins­tru­ments dont le son est em­blé­ma­tique d’un cou­rant ou d’un style. Que se­rait la mu­sique ba­roque sans le cla­ve­cin ? Le rock sans les gui­tares Stra­to­cas­ter ou la Gib­son de Jim­my Page ? Existe-t-il une so­no­ri­té plus jazz que la trom­pette avec sour­dine de Miles Da­vis ? À cette liste pres­ti­gieuse, ajou­tons la Ro­land TR- 808, une boîte à rythmes qui a chan­gé l’his­toire de la mu­sique. Alors qu’elle n’en fa­brique plus de­puis 30 ans, la so­cié­té Ro­land a dé­ci­dé d’en com­mer­cia­li­ser une nou­velle ver­sion, cal­quée sur l’ori­gi­nale. En­fin !

La pre­mière fois que le grand pu­blic a en­ten­du un rythme créé avec la TR-808, c’était dans « Sexual Hea­ling », de Mar­vin Gaye. Dès les pre­mières se­condes de la chan­son, la ma­chine im­pose son groove. C’était en 1982. Un an plus tard, Ro­land a ces­sé de pro­duire l’ap­pa­reil, qui se­ra pas­sé en coup de vent dans les ma­ga­sins, de 1980 à 1983.

C’est que, pour qui cher­chait une ma­chine ca­pable de pro­duire un son de bat­te­rie réa­liste, la Ro­land TR-808 était dé­jà un peu dé­pas­sée à sa sor­tie. Mais pour les mu­si­ciens d’un style nais­sant ap­pe­lé hip-hop, le son pro­fond de la grosse caisse et la so­no­ri­té ar­ti­fi­cielle de la caisse claire étaient par­faits. Des pion­niers comme les Beas­tie Boys, Afri­ka Bam­baa­taa et LL Cool J l’ont ra­pi­de­ment adop­tée. Puis, la 808 (c’est son pe­tit nom) est de­ve­nue la pierre d’as­sise des mu­siques house et tech­no.

Elle a même fait son che­min dans les pa­roles des chan­sons et les noms de groupes. On pense no­tam­ment à Ka­nye West et son album 808s & Heart­break, de même qu’au groupe 808 State.

Bref, sans la TR-808, une bonne par­tie de la mu­sique des 30 der­nières an­nées au­rait un autre visage. Comme l’ins­tru­ment lé­gen­daire est de­ve­nu rare, la plu­part des mu­si­ciens uti­lisent au­jourd’hui des lo­gi­ciels qui l’imitent.

Mais si la TR-808 est si ré­pu­tée et si po­pu­laire, pour­quoi avoir at­ten­du à 2014 avant de la re­mettre sur le mar­ché ? C’est que la ma­gie de l’ap­pa­reil ori­gi­nal vient de ses im­per­fec­tions. Tous les exem­plaires de­vaient être ré­glés à la main à l’usine et au­cun ne tient par­fai­te­ment le tem­po. Chaque 808 est donc unique et son in­exac­ti­tude lui donne un groove. Comment recréer cette ma­gie avec les cir­cuits mo­dernes ? Ro­land dit y être fi­na­le­ment ar­ri­vé. Les mu­si­ciens ju­ge­ront.

La Ro­land TR-808, qui re­pro­dui­sait si bien le son d’une bat­te­rie, re­vient sur le mar­ché 30 ans plus tard. At­ten­tion au groove !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.