50 NUANCES DE NOIR

L’actualité - - LIVRES - M.D.

Chi­ma­man­da Ngo­zi Adi­chie est re­con­nue pour ses dé­cla­ra­tions fé­mi­nistes fra­cas­santes — sur­tout de­puis qu’un de ses dis­cours a été échan­tillon­né sur la chan­son « Flaw­less », de Beyon­cé. À 36 ans, l’étoile de la lit­té­ra­ture ni­gé­riane n’a pas froid aux yeux quand elle parle de ra­cisme non plus. Par l’ex­pé­rience d’Ife­me­lu, par­tie de La­gos pour al­ler étu­dier à Phi­la­del­phie, son for­mi­dable ro­man Ame­ri­ca­nah ex­plore com­ment la cou­leur de la peau de­vient une éti­quette hors d’Afrique.

« Je ne me sen­tais pas noire, je ne suis de­ve­nue noire qu’en ar­ri­vant en Amé­rique », dit l’hé­roïne à ceux qui mi­ni­misent les pro­blèmes ra­ciaux aux États-Unis. L’au­teure ré­serve ses flèches les plus ai­gui­sées aux eu­phé­mismes hy­po­crites de la rec­ti­tude po­li­tique, qui mettent tous les Noirs, sans dis­tinc­tion, dans le même pa­nier.

Après avoir ten­té de dé­fri­ser ses che­veux et de mas­quer son ac­cent, Ife­me­lu choi­sit d’af­fi­cher sa dif­fé­rence. L’ha­bit, ce­pen­dant, ne fait pas l’Afri­caine, et quand elle ren­tre­ra au Nigeria, après 15 ans d’exil, ses com­pa­triotes ne s’y trom­pe­ront pas : ils la sur­nom­me­ront « l’Ame­ri­ca­nah ». Comme quoi l’iden­ti­té n’est sou­vent qu’une ques­tion de men­ta­li­té. ( Ame­ri­ca­nah, par Chi­ma­man­da Ngo­zi Adi­chie, Gal­li­mard, 528 p.)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.