RÉ­CIT // ROU­LETTE RUSSE

L’actualité - - LIVRES -

Bill Brow­der n’est peut-être pas le pire en­ne­mi de Vla­di­mir Pou­tine, comme il le pré­tend, mais il est une grosse épine dans son pied. Ce crack de la haute fi­nance s’est in­té­res­sé aux mar­chés émer­gents d’Eu­rope de l’Est au dé­but des an­nées 1990 et, à coups de mil­liards, est de­ve­nu le plus im­por­tant in­ves­tis­seur étran­ger en Rus­sie — jus­qu’à ce qu’il s’at­taque à la cor­rup­tion des oli­garques et aux in­té­rêts de Pou­tine, qu’il soup­çonne d’avoir vo­lé 200 mil­liards de dol­lars à l’État.

« La culture russe des af­faires est plus proche de celle qui pré­vaut dans une cour de pri­son », écrit-il à pro­pos des dé­tour­ne­ments de fonds, des trans­ferts d’ac­tifs frau­du­leux et des ten­ta­tives de meurtre qui l’ont for­cé à se mu­nir de 15 gardes ar­més de ka­lach­ni­kovs. Ac­cu­sé d’être une me­nace à la sé­cu­ri­té na­tio­nale, Brow­der a été ex­pul­sé de Rus­sie. L’un de ses col­la­bo­ra­teurs a par la suite été je­té en pri­son, tor­tu­ré et bat­tu à mort.

Brow­der ra­conte ces pé­ri­pé­ties avec le flair d’un au­teur de ro­mans d’es­pion­nage. Et si, au dé­but, on doute de sa sin­cé­ri­té quand il jure de ven­ger son ami, on ne peut que s’in­cli­ner de­vant l’achar­ne­ment avec le­quel il s’est lan­cé en croi­sade contre Pou­tine et a convain­cu le Sé­nat amé­ri­cain de ge­ler les avoirs de quelque 60 « klep­to­crates » russes mê­lés à l’af­faire. Au­jourd’hui frap­pé d’un man­dat d’ar­rêt in­ter­na­tio­nal (la fa­meuse no­tice rouge d’In­ter­pol), il risque d’être ex­tra­dé en Rus­sie chaque fois qu’il fran­chit une fron­tière. « Si je suis as­sas­si­né, écrit-il avec cou­rage, vous sau­rez qui a fait ça. » (

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.