PLAN D’AC­TION

L’actualité - - SOCIÉTÉ -

• Adop­ter une loi pour pro­té­ger les lan­ceurs d’alerte, comme le ré­clame le Syn­di­cat des pro­fes­sion­nelles et pro­fes­sion­nels du gou­ver­ne­ment du Qué­bec. Le ré­gime doit of­frir des pro­tec­tions (telles que l’ano­ny­mat), tant dans le pu­blic que le pri­vé, et em­pê­cher toute forme de re­pré­sailles. • Ren­ver­ser le far­deau de la preuve dans le droit du tra­vail, de fa­çon à ce que l’em­ployeur doive prou­ver qu’il n’a pas sanc­tion­né un em­ployé pour un acte de dé­non­cia­tion (ac­tuel­le­ment, il in­combe à l’em­ployé de prou­ver que c’est le mo­tif réel). • Pré­voir des sanc­tions pénales, sous l’égide de l’UPAC, pour les em­ployeurs qui exer­ce­raient des re­pré­sailles contre les lan­ceurs d’alerte. • Confier au Vé­ri­fi­ca­teur gé­né­ral du Qué­bec, un or­ga­nisme in­dé­pen­dant, la ges­tion des lan­ceurs d’alerte.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.