Les arbres passent à l’ouest

L’actualité - - LES BRÈVES -

De­puis près de 40 ans, les fo­rêts de l’est des États-Unis se dé­placent vers l’ouest, ce qui confond la com­mu­nau­té scien­ti­fique. Les ex­perts s’at­ten­daient plu­tôt à ce que le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique pousse les po­pu­la­tions d’arbres vers le nord. Ce mou­ve­ment existe, mais la fo­rêt se dé­place plus ra­pi­de­ment en­core vers le Pa­ci­fique, à rai­son de plu­sieurs di­zaines de ki­lo­mètres par dé­cen­nie. Loïc D’Oran­ge­ville, cher­cheur au Centre d’étude de la fo­rêt (qui re­groupe des ex­perts de 11 uni­ver­si­tés qué­bé­coises), étu­die le phé­no­mène.

Comment ex­pli­quez-vous ce dé­pla­ce­ment des fo­rêts vers l’ouest ?

Les arbres pro­duisent des se­mences qui se dis­persent dans l’en­vi­ron­ne­ment à la re­cherche d’es­paces et de cli­mats pro­pices pour croître. Aux États-Unis, la hausse des pré­ci­pi­ta­tions dans le Mid­west de­puis les an­nées 1960 a ou­vert la porte à l’éta­blis­se­ment et la crois­sance d’es­pèces plus ty­piques de l’Est.

Est-ce que toutes les es­pèces sont tou­chées ?

La mi­gra­tion concerne par­ti­cu­liè­re­ment les feuillus, comme l’érable à sucre et le tremble, deux es­pèces sen­sibles aux va­ria­tions des ni­veaux de

pré­ci­pi­ta­tions. Les co­ni­fères, eux, ont ten­dance à se dé­pla­cer vers le nord, à la re­cherche de tem­pé­ra­tures plus fraîches.

Le phé­no­mène se vé­ri­fie-t-il au Qué­bec ?

La mi­gra­tion s’y fait es­sen­tiel­le­ment vers le nord. Si le cli­mat se ré­chauffe de

1 °C ou 2 °C, les po­pu­la­tions de co­ni­fères les plus au sud vont dé­cli­ner et être rem­pla­cées par d’autres es­pèces mieux adap­tées, comme celles des fo­rêts tem­pé­rées. À la li­mite nord de la fo­rêt bo­réale, le ré­chauf­fe­ment pour­rait per­mettre la crois­sance d’arbres là où le froid l’em­pê­chait au­pa­ra­vant. (Étienne Car­din-Tru­deau)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.