La mé­moire sé­lec­tive de Google

L’actualité - - L’ESSAI -

Google a re­çu 2,4 mil­lions de de­mandes — et en a ac­cep­té un mil­lion — pour que des sites Web n’ap­pa­raissent plus dans ses ré­sul­tats de re­cherche de­puis l’adop­tion, par l’Union eu­ro­péenne en 2014, du « droit à l’ou­bli ». Une per­sonne ou une en­tre­prise peut en ef­fet de­man­der à des mo­teurs de re­cherche de ne plus pro­po­ser de lien vers un site où son nom ap­pa­raît, si ce­lui-ci pré­sente des in­for­ma­tions ex­ces­sives, non per­ti­nentes, in­adé­quates ou fausses à son su­jet, et que ces in­for­ma­tions ne sont pas d’in­té­rêt pu­blic. La « mé­moire » de Google est sé­lec­tive : le site n’est plus ré­fé­ren­cé dans le pays d’où a éma­né la de­mande d’« ou­bli », mais conti­nue de l’être ailleurs. La France, dans un li­tige qui l’op­pose à Google de­vant la Cour de jus­tice de l’Union eu­ro­péenne, dé­sire étendre l’ap­pli­ca­tion du droit à l’ou­bli aux re­cherches lan­cées n’im­porte où dans le monde. (Étienne Car­din-Tru­deau)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.