Le Cas­tor bras­seur

L’actualité - - GOÛTS D’ICI | NADIA FOURNIER -

Char­pen­tiers de pro­fes­sion, Da­niel Ad­dey-Jibb et Mur­ray El­liott sont tom­bés sous le charme de la bière lors d’un stage de per­fec­tion­ne­ment au Royaume-Uni. Voyant que les contrats en construc­tion se fai­saient rares à la suite de la crise éco­no­mique de 2008, ils se sont im­pro­vi­sés bras­seurs ama­teurs pen­dant quelques an­nées, avant d’ou­vrir les portes de la mi­cro­bras­se­rie Le Cas­tor, à Ri­gaud, en juin 2012.

Le suc­cès ne se fait pas at­tendre pour l’en­tre­prise cer­ti­fiée bio­lo­gique par Eco­cert Ca­na­da. Le Cas­tor pro­pose main­te­nant quatre bières of­fertes toute l’an­née, des bras­sins sai­son­niers, une sé­rie de bières vieillies en foudres et en fûts de chêne — on n’échappe pas à l’amour du bois — ain­si que des cu­vées éla­bo­rées en col­la­bo­ra­tion avec d’autres mi­cro­bras­se­ries qué­bé­coises. Les trois bières sui­vantes sont en vente dans la plu­part des dé­pan­neurs spé­cia­li­sés.

LE CAS­TOR, YAKIMA I.P.A.

Dès sa sor­tie, en 2013, elle s’est im­po­sée comme une ré­fé­rence en ma­tière d’in­dia pale ale qué­bé­coise. Elle titre 6,5 % d’al­cool, mais elle s’avère très di­geste, mal­gré son in­ten­si­té aro­ma­tique, sa tex­ture dense et son amer­tume sou­te­nue. La mousse est lé­gère et les sa­veurs per­sistent en fi­nale. Im­pec­cable ! (6,99 $ les 660 ml)

LE CAS­TOR, SES­SION HOU­BLON, IN­DIA SES­SION ALE

Re­la­ti­ve­ment lé­gère en al­cool (4,3 %), la bière de type ses­sion offre un bon com­pro­mis aux ama­teurs d’in­dia pale ale. On y trouve les mêmes par­fums de fruits exo­tiques au nez, ain­si que des notes flo­rales et une saine amer­tume en bouche, mais aus­si une tex­ture plus aé­rienne, qui ac­cen­tue son ca­rac­tère désal­té­rant. La bière toute dé­si­gnée pour l’été. (5,99 $ les 660 ml)

LE CAS­TOR, STOUT À L’AVOINE

Une in­ter­pré­ta­tion plu­tôt lé­gère de cette noire ca­rac­té­ri­sée par un goût tor­ré­fié et, di­sons-le, sou­vent un peu lourde. Celle-ci ne titre que 5 % d’al­cool, ta­pisse la bouche d’une tex­ture ve­lou­tée at­tri­buable à l’avoine et em­baume le cho­co­lat noir, le malt et le ca­fé, sans pé­cher par ex­cès de concen­tra­tion. Par­faite pour ac­com­pa­gner un bur­ger ou des pâtes aux cham­pi­gnons sau­vages. (5,99 $ les 660 ml)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.