Une femme à la table

L’actualité - - L’ENTREVUE -

Une pe­tite révolution fé­mi­niste est sur­ve­nue cet été à Wall Street. La der­nière en­tre­prise du S&P 500 dont le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion était en­tiè­re­ment masculin, Co­part, a fi­na­le­ment nom­mé une femme au poste d’ad­mi­nis­tra­trice. Plus tôt cette an­née, Ske­chers et TripAd­vi­sor avaient fait de même. Ces no­mi­na­tions per­mettent de tour­ner la page sur une lutte qui a du­ré des dé­cen­nies… et d’en com­men­cer une nou­velle. En ef­fet, à peine 20 % des en­tre­prises du S&P 500 comptent plus de trois femmes dans leur con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion, dont la taille moyenne est pour­tant de 11 per­sonnes. Une si­tua­tion in­ac­cep­table se­lon bon nombre d’in­ves­tis­seurs, qui af­firment qu’une plus grande di­ver­si­té gé­né­re­rait de meilleurs ren­de­ments. C’est le cas de Bla­ckRock, l’un des plus im­por­tants ges­tion­naires d’ac­tifs au monde, qui de­mande dé­sor­mais des ex­pli­ca­tions aux con­seils d’ad­mi­nis­tra­tion où les hommes sont do­mi­nants. (Marc-An­dré Sa­bou­rin)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.