VILLES CONTRE CAM­PAGNES

Dis-moi où tu ha­bites et je te di­rai pour qui tu votes.

L’actualité - - DÉCRYPTAGE - Avec la col­la­bo­ra­tion de Phi­lippe J. Four­nier

Ce pour­rait être la nou­velle maxime de la cam­pagne élec­to­rale fé­dé­rale, qui offre un por­trait sai­sis­sant du cli­vage gauche-droite qui prend de l’am­pleur entre les cir­cons­crip­tions ur­baines et ru­rales du pays. Une ten­dance qui ajoute de la ten­sion aux dé­bats. Jus­tin Tru­deau do­mine presque sans par­tage les villes, alors qu’An­drew Scheer contrôle les cam­pagnes. Et au mi­lieu, dans les ban­lieues et les ag­glo­mé­ra­tions se­mi-ur­baines, le choc entre li­bé­raux et conser­va­teurs est to­tal alors que les deux for­ma­tions se di­visent à parts égales les fa­veurs de l’élec­to­rat. C’est là que va se jouer la cou­leur du gou­ver­ne­ment. C’est ce qui res­sort d’une com­pi­la­tion in­édite réa­li­sée par L’ac­tua­li­té, avec la col­la­bo­ra­tion des sites Qc125 et 338Ca­na­da, spé­cia­li­sés en ana­lyse des son­dages et en pro­jec­tion des ré­sul­tats. Nous avons di­vi­sé les cir­cons­crip­tions en fonc­tion de la den­si­té de la po­pu­la­tion, puis avons ré­par­ti ces en­droits en trois grandes ca­té­go­ries : cir­cons­crip­tions ur­baines, ban­lieues ou zones se­mi-ur­baines, et ré­gions ru­rales. En ce qui a trait aux 86 cir­cons­crip­tions ur­baines du pays, le Par­ti li­bé­ral du Ca­na­da (PLC) pour­rait en ra­fler les deux tiers puisque au mo­ment de mettre sous presse, à la fin août, il était en avance dans 57 d’entre elles, alors que le Par­ti conser­va­teur du Ca­na­da (PCC) pou­vait es­pé­rer en rem­por­ter 8 et le NPD, 7 (cer­taines luttes étaient trop ser­rées pour dé­cla­rer l’avan­tage à un par­ti). En 2015, Jus­tin Tru­deau avait rem­por­té 80 % des cir­cons­crip­tions ur­baines (plus de 2 000 ha­bi­tants au ki­lo­mètre carré). En re­vanche, sur les 119 cir­cons­crip­tions ru­rales du pays (moins de 50 per­sonnes au ki­lo­mètre carré), le PCC est pré­dit gagnant ou en avance dans 66 d’entre elles, et le PLC, dans seule­ment une tren­taine. Est-ce un ha­sard ? Pas tout à fait. Même s’il faut évi­ter les gé­né­ra­li­sa­tions — chaque cir­cons­crip­tion pos­sède sa propre dy­na­mique —, les po­li­to­logues sont nom­breux à consta­ter un

cli­vage de va­leurs entre les ha­bi­tants des villes et ceux des cam­pagnes. Cette frac­ture tend à po­la­ri­ser le vote, soutiennen­t les cher­cheurs David McG­rane, Lo­leen Ber­dahl et Scott Bell, de l’Uni­ver­si­té de la Sas­kat­che­wan, dans leur ar­ticle « Mo­ving Beyond the Ur­ban/Ru­ral Clea­vage : Mea­su­ring Va­lues and Po­li­cy Pre­fe­rences Across Re­si­den­tial Zones in Ca­na­da », pa­ru en 2017. Les au­teurs ont in­ter­ro­gé les élec­teurs à pro­pos d’une ving­taine de va­leurs et de pré­fé­rences po­li­tiques (leur confiance en­vers les grandes en­tre­prises et en­vers les syn­di­cats, leur ap­pui à l’in­ter­ven­tion du gou­ver­ne­ment dans la société, la place des femmes, l’im­por­tance de l’en­vi­ron­ne­ment et de la fa­mille, etc.). « Le cli­vage idéo­lo­gique entre les ha­bi­tants des grandes villes, plus à gauche, et les autres Ca­na­diens, plus à droite, est clair, écrivent les cher­cheurs. Lors­qu’on ana­lyse les 20 in­di­ca­teurs, on constate que les ré­si­dants des ban­lieues, des pe­tites villes et des ré­gions ru­rales se trouvent plus à droite po­li­ti­que­ment que la moyenne, alors que les ha­bi­tants des grandes villes se trouvent à gauche de la moyenne. » Ce qui tend à ex­pli­quer le suc­cès de Jus­tin Tru­deau dans les cir­cons­crip­tions des grands centres ur­bains, lui qui se po­si­tionne pas­sa­ble­ment à gauche de­puis 2015. Les élec­teurs des ban­lieues, même s’ils sont géo­gra­phi­que­ment près du centre des grandes villes, ont sou­vent plus de proxi­mi­té idéo­lo­gique avec les ré­si­dants de la cam­pagne dans cer­tains dé­bats — et sont donc plus conser­va­teurs —, no­tam­ment en ce qui a trait aux ques­tions so­ciales et mo­rales. « Le cli­vage n’est pas seule­ment entre les villes et la cam­pagne, mais de plus en plus entre le centre des villes et le reste du pays », avancent David McG­rane, Lo­leen Ber­dahl et Scott Bell. Sur les ques­tions éco­no­miques et le de­gré d’in­ter­ven­tion de l’État dans le fonc­tion­ne­ment de la société, l’écart idéo­lo­gique entre les ré­si­dants des ban­lieues et ceux des centres ur­bains est tou­te­fois moins pro­non­cé que sur les ques­tions mo­rales et so­ciales, se­lon l’étude. Ce qui ex­plique pro­ba­ble­ment que li­bé­raux et conser­va­teurs soient en me­sure de se dis­pu­ter âpre­ment ces ter­rains élec­to­raux in­dé­cis que sont les ban­lieues. Ailleurs, en ville et à la cam­pagne, une grande par­tie des jeux sont dé­jà faits.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.