QU’EST-CE QU’UN IN­TER­NET FÉ­MI­NISTE ?

L’actualité - - DÉCRYPTAGE -

Les tra­vailleuses sont-elles plus ou moins ex­ploi­tées lors­qu’elles sont re­cru­tées en ligne ? Peuvent-elles éva­luer les clients et être dé­fen­dues si leurs droits ne sont pas res­pec­tés ? Et sur­tout : comment les em­ployeurs s’y prennent-ils pour re­cru­ter cette main-d’oeuvre qui n’a gé­né­ra­le­ment pas ac­cès à In­ter­net ? C’est le genre de ques­tions aux­quelles tente de ré­pondre la cher­cheuse in­dienne Am­bi­ka Tan­don, res­pon­sable po­li­tique au Centre for In­ter­net and So­cie­ty (CIS), un OSBL de Ban­ga­lore qui réa­lise des re­cherches in­ter­dis­ci­pli­naires sur In­ter­net et les tech­no­lo­gies nu­mé­riques.

Pour y ar­ri­ver, elle a choi­si d’exa­mi­ner les pla­te­formes nu­mé­riques four­nis­sant des ser­vices d’en­tre­tien mé­na­ger et de soins à do­mi­cile — des mé­tiers sur­tout exer­cés par des femmes. « L’idée est de com­pa­rer les pos­si­bi­li­tés d’em­ploi et les condi­tions de tra­vail of­fertes sur ces pla­te­formes avec celles des agences de pla­ce­ment tra­di­tion­nelles », dit cette di­plô­mée de la Lon­don School of Eco­no­mics, et membre du Ré­seau de re­cherche pour un In­ter­net fé­mi­niste (RRIF), lan­cé cette an­née.

Fi­nan­cé par le Centre de re­cherches pour le dé­ve­lop­pe­ment in­ter­na­tio­nal (CRDI), à Ottawa, le ré­seau re­groupe des cher­cheurs (une ma­jo­ri­té de femmes) d’une dou­zaine de pays d’Amé­rique la­tine, d’Asie et d’Eu­rope de l’Est. Il est di­ri­gé par l’As­so­cia­tion pour le pro­grès des com­mu­ni­ca­tions (APC), un or­ga­nisme in­ter­na­tio­nal, qui a contri­bué à l’éla­bo­ra­tion des 17 « prin­cipes fé­mi­nistes de l’In­ter­net 2.0 ». Cha­cun des huit pro­jets de re­cherche du RRIF se­ra lié à l’un ou l’autre de ces prin­cipes.

« Notre ob­jec­tif est d’ac­croître la vi­si­bi­li­té de ces pro­blèmes dans l’es­pace pu­blic, afin qu’ils fassent par­tie du dis­cours », dit l’In­dienne Na­mi­ta Aa­vri­ti, co­res­pon­sable de la mise en place de pro­jets au sein de l’APC. « Avec une at­ten­tion toute par­ti­cu­lière sur la vio­lence faite aux femmes en ligne, qui doit en­core être re­con­nue dans de nom­breux pays. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.