GRE­TA A REN­DU MON EN­FANT ÉCO-AN­XIEUX. QUE FAIRE, À PART TEN­TER DE LE CONVAINCRE QU’ELLE N’EXISTE PAS ?

L’actualité - - L’AUTEURE DU MOIS -

Quand j’étais jeune, dans les an­nées 1980, on nous mon­trait des images d’un fu­tur où il fau­drait por­ter des com­bi­nai­sons en amiante pour se pro­té­ger des pluies acides et du so­leil ren­du dan­ge­reux par le trou dans la couche d’ozone. Bien qu’ex­ci­té à l’idée que ma mère ces­se­rait un jour d’in­sis­ter pour que j’aille jouer de­hors, j’étais éga­le­ment un peu an­gois­sé à la vue de ces images.

Mon éco-an­xié­té-avant­qu’on-in­vente-le-mot a ce­pen­dant été tuée dans l’oeuf par les ef­forts des gou­ver­ne­ments, qui sont ar­ri­vés à ra­me­ner la couche d’ozone et les pluies acides à des ni­veaux moins in­quié­tants. Mon pre­mier con­seil pour ai­der votre fils se­rait donc de convaincre nos di­ri­geants de sau­ver la pla­nète. Al­lez-y, je vous at­tends.

Ça n’a pas fonc­tion­né ? Voi­là qui est fâ­cheux. Pro­chain con­seil, alors : l’ac­tion et l’en­ga­ge­ment.

Ce que l’éco-an­xié­té de votre en­fant té­moigne, c’est son im­pres­sion de n’avoir au­cune in­fluence sur son ave­nir. L’in­ac­tion tue la pla­nète, mais elle tue aus­si l’es­poir, parce que tout semble dé­pendre des autres.

Or, s’il est vrai qu’il n’a pas au­tant de poids que cer­taines in­dus­tries (sa chambre est peut-être en désordre, mais ce n’est quand même pas comme s’il ex­ploi­tait des sables bi­tu­mi­neux), il reste bien des choses qu’il peut faire, sur­tout avec votre sou­tien.

C’est l’oc­ca­sion pour votre fa­mille de s’en­ga­ger pour l’en­vi­ron­ne­ment. Chan­gez votre ré­gime ali­men­taire. Écri­vez à vos dé­pu­tés. Par­ti­ci­pez aux ac­ti­vi­tés de net­toyage des berges dans votre coin. Al­lez dans les marches et les ma­ni­fes­ta­tions. Si votre ado­les­cent est en âge d’avoir son per­mis de conduire, re­fu­sez de lui prê­ter la voi­ture en lui rap­pe­lant les ra­vages du CO2 sur le cli­mat.

Faites de l’en­vi­ron­ne­ment un pro­jet col­lec­tif im­pli­quant toute la fa­mille. Votre pe­tite cel­lule fa­mi­liale ne peut pas tout chan­ger, mais elle peut au moins don­ner es­poir que tout n’est pas per­du à un en­fant qui a peut-être ten­dance à pen­ser le contraire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.