La liste

10 IN­VES­TIS­SE­MENTS MÉ­CON­NUS DE LA CAISSE DE DÉ­PÔT ET PLA­CE­MENT DU QUÉBEC

L’actualité - - SOMMAIRE -

1 Groupe Glu­ten­berg

Consi­dé­rée par cer­tains comme l’un des meilleurs bras­seurs de bière sans glu­ten au monde, la mi­cro­bras­se­rie mont­réa­laise Glu­ten­berg pro­fite d’un in­ves­tis­se­ment de 2,5 mil­lions de dol­lars réa­li­sé par la Caisse de dé­pôt et pla­ce­ment du Québec (CDPQ) en 2017 pour ac­cé­lé­rer ses ventes à l’étran­ger. De­puis 2014, la Caisse a in­jec­té plus de 21 mil­liards de dol­lars dans des en­tre­prises qué­bé­coises.

2 Hea­throw

En 2006, la CDPQ a dé­bour­sé 2,5 mil­liards de dol­lars pour ac­qué­rir 28 % de l’en­tre­prise qui pos­sède et ex­ploite cet aé­ro­port lon­do­nien. La par­ti­ci­pa­tion de la Caisse a gra­duel­le­ment di­mi­nué au fil des ans, pour s’éta­blir à près de 13 % au­jourd’hui.

3 Golf Ave­nue

Fore ! Pour aug­men­ter ses ventes de bâ­tons de golf usa­gés aux États-Unis et en Eu­rope, le com­merce en ligne qué­bé­cois Golf Ave­nue a sol­li­ci­té l’aide de la CDPQ. L’in­ves­tis­se­ment, dont la va­leur n’a pas été dé­voi­lée, per­met­tra éga­le­ment à l’en­tre­prise de s’at­ta­quer au mar­ché du vé­lo d’oc­ca­sion.

4 In­ve­ner­gy Re­ne­wables

Ses ins­tal­la­tions d’éner­gie so­laire et éo­lienne to­ta­lisent plus de 17 000 mé­ga­watts, ce qui en fait l’un des lea­ders nord-amé­ri­cains des éner­gies re­nou­ve­lables dans le sec­teur pri­vé. La CDPQ est l’ac­tion­naire ma­jo­ri­taire de l’en­tre­prise amé­ri­caine de­puis 2018, un in­ves­tis­se­ment qui s’ins­crit dans sa vo­lon­té de ré­duire l’in­ten­si­té en car­bone de ses pla­ce­ments de 25 % par rap­port à 2017 d’ici 2025.

5 Pa­lan­tir

Chef de file dans le trai­te­ment et l’ana­lyse de don­nées mas­sives, cette jeune pousse ca­li­for­nienne sus­cite la mé­fiance et les cri­tiques pour son tra­vail avec di­verses agences de ren­sei­gne­ment et de sur­veillance. La Caisse y a in­ves­ti plus de

100 mil­lions de dol­lars en 2015.

6 CLP Po­wer In­dia

En 2018, la Caisse a ac­quis 40 % de cette société in­dienne dans « l’ob­jec­tif d’en faire un lea­der dans la pro­duc­tion d’éner­gie re­nou­ve­lable ». Il y a tou­te­fois beau­coup de tra­vail à faire : cette an­née-là, 67 % de l’élec­tri­ci­té pro­duite pro­ve­nait d’une cen­trale au gaz na­tu­rel… et d’une cen­trale au char­bon.

7 Mo­fang

C’est le plus im­por­tant ex­ploi­tant d’ap­par­te­ments lo­ca­tifs de Chine, avec des lo­ge­ments à louer dans 20 grandes villes du pays, dont Pé­kin et Shan­ghai. La CDPQ y a in­ves­ti une somme non dé­voi­lée en mars der­nier.

8 Health­scope

Avec ses 43 hô­pi­taux, Health­scope compte par­mi les pre­miers four­nis­seurs de soins mé­di­caux pri­vés d’Aus­tra­lie. La Caisse y a in­ves­ti plus de 250 mil­lions de dol­lars l’été der­nier — l’un de ses nom­breux pla­ce­ments au pays des kan­gou­rous, où se trouve l’un de ses neuf bu­reaux internatio­naux.

9 Co­lo­nial Pi­pe­line Com­pa­ny

Près de 380 mil­lions de litres d’es­sence, de dié­sel et de ké­ro­sène tran­sitent entre le Texas et le New Jer­sey grâce au ré­seau de pi­pe­lines de cette en­tre­prise. La CDPQ en est ac­tion­naire de­puis qu’elle y a in­jec­té 850 mil­lions de dol­lars amé­ri­cains en 2011. Se­lon Le Jour­nal de Mon­tréal, les in­ves­tis­se­ments de la Caisse dans le sec­teur des hy­dro­car­bures at­tei­gnaient 17 mil­liards en 2017.

10 WeWork

La CDPQ n’a pas échap­pé à la fièvre WeWork, la start-up de lo­ca­tion d’es­paces de tra­vail par­ta­gés dont la va­leur sur pa­pier a at­teint 47 mil­liards de dol­lars amé­ri­cains… avant de s’ef­fon­drer ré­cem­ment à près de 8 mil­liards. Heu­reu­se­ment, la Caisse n’a pas mis ses billes di­rec­te­ment dans WeWork, mais dans un par­te­na­riat avec la fi­liale d’in­ves­tis­se­ment im­mo­bi­lier de la jeune pousse new-yor­kaise, ce qui ne de­vrait pas nuire au bas de laine des Qué­bé­cois. (Marc-An­dré Sa­bou­rin)

La Chaire en fis­ca­li­té et en fi­nances pu­bliques de l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke a com­man­dé un son­dage Lé­ger, me­né le prin­temps der­nier au­près de 2 797 ré­pon­dants par­tout au Ca­na­da, pour ten­ter de dé­ter­mi­ner si la per­cep­tion concer­nant les im­pôts va­rie d’une pro­vince à l’autre, d’un groupe d’âge à l’autre ou d’un re­ve­nu à l’autre.

Bien que le sen­ti­ment de « payer trop d’im­pôts » ap­pa­raisse un peu plus éle­vé au Québec et dans les pro­vinces de l’At­lan­tique que dans les Prai­ries, les dif­fé­rences ré­gio­nales ne sont pas si­gni­fi­ca­tives sta­tis­ti­que­ment, ana­lysent les au­teurs Luc God­bout, Antoine Ge­nest-Gré­goire et Jean-Her­man Guay. Même dans les pro­vinces où les im­pôts sont bas, comme en Al­ber­ta et en Sas­kat­che­wan, une ma­jo­ri­té de ci­toyens jugent qu’ils en paient trop.

L’im­pres­sion est éga­le­ment gé­né­ra­li­sée dans toutes les tranches de re­ve­nus. Même qu’un contri­buable sur deux (48 %) qui touche moins de 20 000 dol­lars par an­née es­time qu’il paie trop d’im­pôts… alors qu’en réa­li­té, il n’en paie pas ou très peu !

« Sur la base de ces ré­sul­tats, on peut avan­cer que l’opi­nion sur le sen­ti­ment de “payer trop d’im­pôts” n’est pas sta­tis­ti­que­ment liée à des in­di­ca­teurs de contexte, écrivent les cher­cheurs. Il s’agit d’une ca­rac­té­ris­tique de la culture po­li­tique ac­tuelle, une opi­nion re­prise, sans trop de lien avec le contexte fis­cal réel. »

(Alec Cas­ton­guay)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.