LA­VAL

RÉ­VO­LU­TION TRANS­PORT

L’actualité - - DOSSIER SPÉCIAL POUR NOS ANNONCEURS -

FON­DA­TION : 1965 GENTILÉ : LA­VAL­LOIS, LAVALLOISE PO­PU­LA­TION : 437 500 HA­BI­TANTS SI­TUA­TION GÉO­GRA­PHIQUE : LA­VAL, HORS MRC

La Ville de La­val et sa Société de trans­port mènent une of­fen­sive pour le trans­port ac­tif et col­lec­tif. Se­lon une étude réalisée par la Société de trans­port de La­val (STL), la conges­tion rou­tière sur la Rive-Nord a at­teint des pro­por­tions ho­mé­riques. Entre 2014 et 2017, le nombre d’heures per­dues dans les bou­chons de cir­cu­la­tion a aug­men­té de 46 % en moyenne. Lors de l’heure de pointe du soir, l’aug­men­ta­tion est de 107 %. En tout, les au­to­mo­bi­listes de la Rive-Nord mont­réa­laise perdent l’équi­valent de 1,25 mil­liard de dol­lars par an­née les fesses vis­sées sur le siège de leur voi­ture… Pour la STL, ces chiffres re­pré­sentent une for­mi­dable oc­ca­sion : conver­tir des adeptes de l’au­to-bou­lot-do­do aux trans­ports col­lec­tifs. De­puis 10 ans, l’or­ga­nisme pu­blic fait des pieds et des mains pour ca­pi­ta­li­ser là-des­sus. En 2012, il a, par exemple, fait l’ac­qui­si­tion du tout pre­mier au­to­bus de ville élec­trique en Amé­rique du Nord. La STL pré­voit d’ailleurs inau­gu­rer sa pre­mière ligne de trans­port col­lec­tif 100 % élec­trique d’ici la fin de l’an­née pro­chaine et ne plus ache­ter de vé­hi­cules qui fonc­tionnent à l’es­sence dès 2024. La STL peut aus­si se tar­guer d’avoir ins­tau­ré une ta­ri­fi­ca­tion à la baisse lors des jour­nées de smog, l’in­for­ma­tion en temps réel à sa clien­tèle, le paie­ment par carte de cré­dit dans ses au­to­bus de même qu’une po­li­tique d’en­ga­ge­ment qua­li­té. Le pa­ri semble payant: bon an, mal an, l’acha­lan­dage de la STL aug­mente d’en­vi­ron 2 %, alors que la po­pu­la­tion de La­val croît de 1 % par an­née en moyenne. La Ville de La­val fait aus­si de la lutte à la conges­tion rou­tière sa prio­ri­té nu­mé­ro un. D’ici 20 ans, sa po­pu­la­tion fran­chi­ra la barre du de­mi-mil­lion d’ha­bi­tants, avec tout ce que ce­la com­porte de dé­fis en ma­tière de mo­bi­li­té ur­baine. Aux grands maux les grands re­mèdes: La­val se donne une dé­cen­nie pour que son ré­seau de pistes cy­clables dé­passe la barre des 400 ki­lo­mètres. Et on ne parle pas de ba­nales bandes pein­tu­rées ici et là; il est ques­tion d’un ré­seau de pistes en site propre, in­ter­con­nec­tées, convi­viales. Bref, un ré­seau idéal pour tous les types d'uti­li­sa­teurs, no­tam­ment ceux qui ont adop­té le vé­lo à as­sis­tance élec­trique, dont l'achat est sub­ven­tion­né jus­qu'à hau­teur de 400$ par la Ville de La­val. Au fond, toutes ces in­no­va­tions n’ont qu’un seul but : of­frir des so­lu­tions de trans­port cré­dibles, ra­pides et ef­fi­caces aux La­val­lois.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.